Ibrahim Mbombo Njoya : “Faire de l’Ouest un modèle de l’action politique paisible”

0
457

Mesdames et Messieurs.

C’est pour moi un agréable devoir de prendre la parole, ce jour, en ma qualité de Chef de la Délégation Permanente Régionale du Comité Central du RDPC pour l’Ouest, à l’occasion de cette importante rencontre qui nous réunit en ces lieux, à Bafoussam, chef-lieu de notre Région.

Avant de poursuivre mon propos, je tiens d’emblée à remercier du fond du cœur les autorités administratives de la Région de l’Ouest, notamment, Monsieur le Gouverneur et sa suite, pour l’encadrement constant des activités de notre Parti dans votre ressort de commandement.

Je salue et félicite la présence de chacun de vous, populations et forces vives de la Région de l’Ouest, venus répondre favorablement et si massivement à notre appel, qui intervient à l’un des moments les plus délicats de la vie de notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Alors que notre pays se remet peu à peu, grâce aux efforts héroïques de nos Forces de Défense et de Sécurité, des affres cyniques et barbares de la secte terroriste Boko Haram et des groupes armés qui opéraient dans la Région de l’Est ;

Pendant que d’importantes mesures prescrites par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul Biya, visant à restaurer la paix dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à des violences perpétrées par des milices sécessionnistes, connaissent progressivement leur mise en place,

Des individus sans foi ni loi, se sont lancés dans des manifestations lâches et violentes, à travers des propos haineux, des contestations pernicieuses et injustifiées, le vandalisme de nos patrimoines, des actes de violences, d’agression et de tentative de profanation des symboles de notre pays, les dernières en date étant la perturbation du séjour privé du couple présidentiel à Genève en Suisse.

Dans un contexte préoccupant où ces faits troubles sont susceptibles de mettre en péril nos précieux acquis et valeurs si chèrement bâtis, au rang desquels la Paix, héritage capital que nous devons laisser à la postérité, l’Ouest, pour des raisons historiques, politiques et citoyennes, ne pouvait faillir à son devoir : Celui de se retrouver pour exprimer solennellement sa position devant l’histoire.

C’est donc à juste titre que nous avons tenu à organiser, ici même à la place des fêtes de Bafoussam, cette importante rencontre sous le signe fort évocateur du RASSEMBLEMENT DES POPULATIONS ET FORCES VIVES DE L’OUEST POUR LE RESPECT DES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE, L’APPEL A LA PAIX, AU VIVRE ENSEMBLE ET A LA COHESION NATIONALE.

A cet égard, dois-je vous le rappeler, Mesdames et Messieurs, au regard de l’expérience des périodes douloureuses, très difficiles et tourmentées de l’histoire de notre pays, avant et après les indépendances, que j’ai vécu personnellement, et que la jeunesse camerounaise qui est née et vit dans la paix aujourd’hui, ne connaît pas le prix payé pour instaurer ce précieux trésor dont elle jouit aujourd’hui aisément des bienfaits.

C’est pourquoi, nous de la Région de l’Ouest, devons condamner, avec la plus grande fermeté, tous ces actes et agissements qui portent atteinte aux valeurs républicaines, menacent la cohésion nationale, la paix et la stabilité.

A cet effet, j’invite tout particulièrement la jeunesse de la Région de l’Ouest, à ne pas se laisser manipuler, à rester vigilante et à s’abstenir de toute initiative de nature à menacer la paix et le vivre ensemble, si chers à notre pays.

L’unique champ de combat politique c’est ici chez nous au Cameroun. Le linge sale se lave en famille. Les rues d’Europe, d’Amérique, de France et de Navarre ne sont pas appropriées comme lieu d’exposition de nos querelles intestines. La porte de la case paternelle, la case Cameroun, est et demeurera toujours ouverte pour vous recevoir toutes et tous, nos enfants qui êtes dans la diaspora ou dans les sissonghos.

Il n’y a rien qui dure éternellement, même les disputes politiques pour le partage du gâteau national. La politique, toute politique est circonstancielle. Elle s’adapte à son temps et à son environnement. Elle est fonction des règles qui régissent à chaque époque une société donnée. Le respect des règles de jeu politique est primordial pour l’expression et l’exercice de l’action politique. Le respect du cadre du jeu politique et la nonviolence dans l’expression et l’exercice d’une politique sont des gages de paix sociale et de régulation normale de la société politique.

Hors de ce cadre et en l’absence de cette déontologie, tout exercice politique participe de l’insurrection révolutionnaire. Il existe des sociétés issues des révolutions. La révolution est l’adhésion totale ou quasi unanime de tout un peuple. Ici nous n’y sommes pas, et si cela arrivait les règles du jeu politique changeraient, nous serons tous révolutionnaires, et la paix sociale sera à ce prix.

Faut-il le repréciser, nous n’y sommes pas. Et la paix sociale que réclame la majorité des camerounais se trouve dans la gestion raisonnée de nos passions politiques. J’invite en conséquence l’Ouest à apaiser la passion politique.

  • L’intérêt de notre chère, belle et dynamique Région, génie dans les affaires, génie dans les domaines de la culture, génie dans l’art de l’épargne, l’Ouest aux multiples visages qui offre au Cameroun ses valeurs positives, oui, l’intérêt de l’Ouest c’est la paix ;
  • L’intérêt de l’Ouest c’est le Cameroun un et indivisible,
  • L’intérêt de l’Ouest c’est l’Unité et la paix dans l’espace national dans sa totalité ;
  • L’intérêt de l’Ouest c’est l’image que les autres se font de nous ;

– L’intérêt de l’Ouest c’est l’image d’Épinal que nous devons continuer d’offrir au monde sur nous.

Ne l’oublions pas, nous sommes camerounais à part entière. L’œil du monde nous regarde. Changeons de paradigme politique et l’avenir que nous rêvons, l’avenir que vous nos enfants vous rêvez viendra assurément.

Je vous invite à abandonner la violence, à retrouver les voies classiques paisibles de l’expression des libertés politiques. Il y va de l’intérêt de l’Ouest, de tout l’Ouest.

Oui, dans le champ politique, tout homme, toute femme, tout entrepreneur, tout chef, etc……… est un homo politicus. Tout le monde doit faire la politique ou alors la politique vous fera. Cessons le débat désuet et irréaliste des chefs neutres ou des faux problèmes des traditions apolitiques, dans un monde de confrontations politiques, un monde de décisions politiques qui régulent nos sociétés, y compris nos us et coutumes, oui nos traditions. Cela est un autre débat qui se fera en son temps.

Aujourd’hui nous parlons de violence, de paix sociale, du vivre ensemble. Nous parlons de faire de l’Ouest un modèle de l’action politique paisible.

A cet effet, j’invite tous les enfants de notre Région dans toutes les diasporas à adhérer à l’esprit de paix. Ils seront toujours les bienvenus et les bienaimés par nous leurs parents. Le Cameroun est à nous tous, l’Ouest a sa place entière et l’Ouest doit montrer bon exemple comme nous le montrons déjà dans tous les domaines. Nous demeurons toujours la levure de la paix au Cameroun, comme la levure du progrès. Sans la paix il n’y aura point de progrès pour tous.

D’une manière plus générale, j’appelle chacun de nous, hommes, femmes et jeunes, à ne pas céder aux sirènes du repli identitaire, et à rejeter la violence sous toutes ses formes.

Dans le même ordre d’idée, nous devons tous barrer la voie aux fauteurs de troubles, œuvrer sans relâche, chacun à son niveau, et où qu’il se trouve, pour faire de la Région de l’Ouest un havre de paix, un socle du vivre ensemble, et partant, le Cameroun tout entier.

Dans la même veine, je vous exhorte à traduire par vos faits et gestes, les actes qui attestent notre respect et notre attachement aux hautes valeurs morales et institutionnelles, confirment et confortent la position de l’Ouest acquise dernièrement comme troisième vivier national du RDPC, et la rassurante déclaration du Chef de l’Etat selon laquelle, je cite : « le Cameroun se fera avec l’ouest ou ne se fera pas ».

Jamais, Jamais, le Cameroun, notre chère patrie, ne devrait admettre des actes et comportements insurrectionnels, haineux, tribalistes et stigmatisants qui pourraient fatalement conduire à la destruction de sa cohésion, de son unité, et du vivre ensemble.

Enfin, par ma voix, la Région de l’Ouest tient à réaffirmer son soutien indéfectible à Son Excellence Paul Biya, Président de la République, Chef de l’Etat, et le rassure de sa disponibilité permanente à l’accompagner dans la conduite paisible de notre cher et beau pays, le Cameroun, vers son émergence.

Vive la Région de l’Ouest ;

Vive le RDPC et son illustre Président National, S.E Paul BIYA ;

Vive le Cameroun ;

Je vous remercie !

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here