Hydrocarbures : Tradex affiche un chiffre d’affaires de 291 milliards en 2018

Le pétrolier camerounais a également réalisé un résultat net de 10,3 milliards de francs CFA au cours de la période sous revue.

0
691
Perrial Jean Nyodog, directeur général de Tradex

  La société de distribution et de  commercialisation des  produits pétroliers, Tradex, a  renforcé sa performance en 2018. Le  pétrolier camerounais a réalisé un  chiffre d’affaires de 291 milliards de  francs CFA et un résultat net de 10,3  milliards. Ce qui représente une  hausse respective 60 milliards et de  1,3 milliard de franc CFA par rapport  aux statistiques de 2016 où  l’entreprise avait dégagé un chiffre  d’affaires de 231 milliards pour un  résultat net de 9 milliards. « Le  Chiffre d’affaires 2018 dégagé par  notre entreprise fait de celle-ci la plus  importante et la plus rentable au  Cameroun en Afrique centrale et  même en Afrique », s’était réjoui le  directeur général de Tradex, Jean  Perrial Nyodock, le 1er mai dernier à  l’occasion de la fête du travail.

En effet, au cours de la période sous  revue, apprend-on, l’entreprise  fondée en 1999 par la Société  Nationale d’Hydrocarbures (SNH) a  vendu 597 158 mètre cube de  carburants, 97 952 tonnes de Gaz de  Pétrole Liquéfié (GNL) ou gaz  domestique ainsi que 1 100 tonnes de  lubrifiants. Alors qu’en 2016, le  marketeur a commercialisé 188 000  m3 de carburants, 581 tonnes de  lubrifiants et 7896 TM de gaz de  pétrole liquéfié. En termes  d’importations, Tradex a acheté 72  000 TM de GPL.

Créée en 1999, l’entreprise détenue à  54 % par la Société Nationale des  Hydrocarbures du Cameroun dispose  actuellement d’un réseau de plus de  91 stations-services dans trois pays  africains notamment le Cameroun, la  RCA et le Tchad. La filiale de la SNH  est aussi investie dans la  commercialisation du gaz et des  lubrifiants. Notons que c’est le 17  décembre 2018 que Tradex a été  autorisé de construire des stationsservice  et de commercialiser des  produits pétroliers en Guinée  équatoriale où le français Total  détenait le quasi monopole du  secteur de distribution et de  commercialisation des produits  pétroliers.

Ghislaine Ngancha (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here