Hydrocarbures: comment l’Etat a évité la pénurie des produits pétroliers

Le mécanisme mis en place par l’Etat a consisté a confié à quatre traders la responsabilité de mettre à la disposition du pays d’importantes quantités de produits finis pour éviter la sécheresse au niveau des différentes pompes.

0
230
Comment l’Etat a évité la pénurie des produits pétroliers

L’incendie qui a ravagé les installations de la Société Nationale de Raffinage (Sonara) le 31 mai 2019 a fait naître de l’inquiétude au sein de l’opinion camerounaise quant à l’approvisionnement du marché en produits pétroliers. Dans une récente interview accordée au quotidien bilingue national, le ministre de l’Eau et de l’Energie a tenu à rassurer les populations quant à la disponibilité desdits produits. Ainsi a-t-il souligné que nombre de mesures ont été prises par le gouvernement au lendemain de cette incendie pour éviter la pénurie au niveau des différentes pompes. « À la suite de l’incendie survenu à la Société Nationale de Raffinage (Sonara) le vendredi 31 mai 2019, qui a conduit à l’arrêt de ses unités de production avec pour corolaire des perturbations de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, le Premier ministre, chef du gouvernement a mis en place un Comité Interministériel de veille à l’effet d’assurer l’approvisionnement continu du marché en produits finis. A l’immédiat, l’approvisionnement du marché s’est fait à travers les importations. En effet, le comité a attribué aux importateurs, des volumes de produits nécessaires pour couvrir les besoins du marché pour la période allant du 1er juin 2019 au 29 février 2020 ». Par ailleurs, a-t-il ajouté, « dans le cadre dudit comité, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) a proposé un mécanisme d’approvisionnement pérenne du marché à l’effet de minimiser les coûts et les manques à gagner éventuels qui exposeraient la trésorerie de l’Etat. Ledit mécanisme a consisté à sélectionner quatre (04) Traders pour une période donnée, qui auraient la charge de disponibiliser de grandes quantités de produits finis dans les eaux camerounaises afin de les vendre aux Marketers Importateurs avec un niveau de prime plus compétitif comme critère de sélection ».

Sélection des traders

Concrètement, a expliqué Gaston Eloundou Essomba, « un appel d’offres international a été lancé le 23 décembre 2019, pour la sélection des traders chargés d’assurer l’approvisionnement du pays au cours des mois de mars, avril et mai 2020. C’est ainsi que la société Sahara Energy a été retenue comme Trader principal avec des niveaux de primes de 30 dollars/TM pour le Super, 45 dollars/TM pour le Gasoil, 55 dollars/TM pour le Jet A1. Les trois autres traders qui suivaient Sahara que sont Vitol S.A, Addax Energy et Petra Energy, ont également été retenus afin d’éviter tous risques de pénurie en cas de défaillance de ce dernier, mais à la condition de s’arrimer au niveau des prix du principal adjudicataire ». A quoi a donc servi cet appel d’offre ? le Minee indique « qu’il a permis de baisser le niveau de prime qui jadis atteignait les 128 dollars/TM pour le Super, 176 dollars/TM pour le Gasoil et 108 dollars/TM pour le Jet A1 ».

Difficultés

Même si les premiers navires ont mouillé les eaux du Cameroun le 17 mars 2020, dans l’optique d’assurer l’approvisionnement du marché, l’on a tout de même enregistré des difficultés. Et d’après le Minee, celles-ci ont porté sur « la mise en place tardive des Lettres de Crédit (LC) par les Marketers Importateurs et des mesures de confinement imposées en Europe et en Amérique suite à la pandémie du Coronavirus ». Toutefois, martèle-t-il, « des mesures correctives ont rapidement été apportées, ce qui permet actuellement de fluidifier l’approvisionnement du pays en produits pétroliers ».

Impact du mécanisme sur le budget de l’Etat

La mise en œuvre de ce mécanisme n’a pas été sans effets sur le budget de l’Etat, à en croire le Minee : « ce mécanisme a permis à l’Etat de faire des économies budgétaires dans l’année de l’ordre de 150 milliards de francs CFA. A travers ces économies, une ligne de soutien de 47,88 francs CFA à la Sonara a été introduite dans la nouvelle structure des prix des produits pétroliers conformément aux très hautes instructions du chef de l’Etat. Cette ligne permettra à ladite entreprise d’assainir ses relations avec ses partenaires financiers et ses fournisseurs, et d’envisager le processus de réhabilitation de la raffinerie ». Dans la même perspective a-t-il renchérit, « le chef de l’Etat a autorisé un prélèvement de 2 francs CFA pour la construction de nouvelles capacités de stockage des produits pétroliers en vue de contenir les stocks de sécurité de l’Etat ». Aussi, a-t-il conclu sur le sujet, « ce mécanisme permet de rendre disponible de manière permanente les produits pétroliers dans les eaux camerounaises. Actuellement, les produits disponibles dans nos eaux et dans les dépôts SCDP représentent environ 60 jours d’autonomie ».

Par Junior Matock ( Défis Actuels 486)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.