Hauts plateaux : Pourquoi le roi Sokoudjou a fait volte-face ?

Le roi de Bamendjou a annulé une rencontre que ses partisans avaient planifié pour lui marquer leur soutien au sujet de l’affaire qui l’oppose au préfet des hauts-Plateaux.

0
657
Jean rameaux Sokoudjou, roi des Bamendjou

Les ancêtres ont-ils parlé au roi Jean Rameau Sokoudjou de Bamendjou ? C’est en tout cas l’un des motifs qu’il a avancé pour justifier l’annulation de la grande rencontre que ses partisans ont planifié à Bamendjou le 30 janvier dernier. Il était en effet question pour les alliés du roi Sokoudjou, de manifester leur mécontentement, suite à la sortie musclée du préfet des Hauts-Plateaux, Yampen Ousmanou qui accusait le roi Jean Rameau Sokoudjou d’incitation à la révolte et à l’insurrection, le menaçant de devoir faire face à la rigueur de la loi à sa prochaine sortie médiatique intempestive. Révoltés par ces menaces, les soutiens du Roi Sokoudjou avaient prévus une manifestation de grande envergure pour dénoncer l’attitude du préfet et apporter leur soutien au patriarche. Malheureusement la rencontre a été annulée par le roi Sokoudjou lui-même. Pourquoi Donc ? Selon les indiscrétions, la rencontre de Bamendjou avait été vue d’un très mauvais œil par les autorités de l’Administration territoriale qui aurait tout mis en œuvre pour procéder aux arrestations et gardes à vue administratives massives.

D’ailleurs cette rencontre n’était, selon certains observateurs, qu’une défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat. Plusieurs observateurs avaient même déjà prévenu sur les risques de cette défiance. Le politologue Eric Mathias Owona Nguini par exemple soulignait qu’« il ne faut pas s’y tromper. Les collectivités coutumières ne peuvent de manière réaliste engager un bras de fer avec la puissance étatique que certains cessent de rêver. S’il leur prenait l’envie de suivre la voie de la sédition, ces chefferies traditionnelles affronteraient toutes les rigueurs de la puissance souveraine ». Avant de prévenir : « Ceux qui prennent leurs chefferies traditionnelles comme des tremplins pour défier la puissance étatique doivent se raviser ! Si c’est nécessaire, leurs chefs seront destitués et s’ils insistent, ces chefferies peuvent être dissoutes ». Craignant les répercussions de l’acte qu’il voulait poser et surtout conseiller par certains dignitaires de la région de l’Ouest, le vieux Sokoudjou aurait décidé de se rebiffer.

Rappelons que dans un message qu’il a diffusé sur les réseaux sociaux, le roi de 83 ans avait expliqué : « Chers enfants du Cameroun pour lequel j’ai mangé du caca et sacrifié l’essentiel de ma vie! J’ai écouté vos prières, j’ai vu comment vous me pleurez alors que je suis encore debout, j’ai écouté mes ancêtres et je peux vous rassurer ce matin je me porte bien, très bien même. Je ne partirai par comme une poule, je vous dirai au revoir avant de partir. C’est le ventre du chien qui aboie », écrit-il dans le langage qu’on lui connait. « En voyant comment le dehors est entrain de regarder, que de perdre un seul parmi vous , je préfère partir avant pour ne pas voir avec mes yeux ,que vous restez me pleurer dignement car seule la vérité gouverne et gouvernera toujours le monde », ajoute-t-il.

En paix de famille soucieux de ses enfants , le patriarche Bamendjou avait conseillé : « Ne vous dérangez pas a faire le déplacement pour Bamendjou, que chacun reste là où il est, le 30 lorsque le soleil sera exactement au dessus de nos têtes, 12h 00, ou que vous soyez, quoi que vous fassiez, mettez vous debout pour quelques minutes, mangez le nombre de grains de jujube selon que vous ressentez votre puissance sur vous, les mains tendues vers l’horizon, méditons de manière sincère, confions le Cameroun et tout le peuple à la protection des dieux de nos ancêtres, asseyons nous pour attendre le message qu’ils vont nous envoyer ». Pour le Roi de Bamendjou, « On ne peut pas autant souffrir comme vous souffrez la, et sortir perdants pour toujours. »
Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.