Guerre Mrc-Rdpc: Fame Ndongo acquiert du renfort contre Kamto

Stéphane Ngwanza,cadre du parti au pouvoir perdu dans la région du Littoral, rentre en scène sur les pas du patron de la communication du parti.

0
250
Le nouvel allié de Fame Ndongo contre Kamto

Ce n’est pas un nouveau combat que sollicite le Pr Stéphane Ngwanza contre Maurice Kamto. Dans la lettre que le chargé de mission à la délégation permanente régionale du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) pour le Littoral, relance simplement le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) sur les 7 questions que le Pr Jacques Fame Ndongo a récemment posées à ce dernier lorsqu’il a dénoncé la succession de gré à gré que préparerait le régime de Paul Biya pour arrondir la fin de règne du locataire d’Etoudi dont la santé est sujette à des controverses ces derniers temps. “Nous attendons des réponses précises. La politique, c’est le parler vrai et non le parler faux (mensonges, chimères, diversion)“, s’essaie-t-il à l’enseignement.

Non sans avoir repris lesdites questions à son compte: “1) Le gré à gré successoral à la tête de l’Etat est-il inscrit dans la constitution? 2) Va-t-on modifier la constitution, et qui dans cette hypothèse, en prendrait l’initiative? 3) Qui bénéficiera de ce gré à gré? Donnez le nom, le prénom, l’âge et la profession de ce futur 3ème président de la République? 4) Quand sera-t-il à Etoudi? 5) Comment y accèdera-t-il concrètement? 6) Où aura lieu la passation du pouvoir?” 7) Pourquoi?“.

Confusion d’adversaire

Pour enchaîner: “Au lieu de répondre avec précision aux questions concernées, M. Penda Ekoka fait de la diversion en parlant du gouvernement camerounais qui ”n’a rien fait”, ce qui est faux“, confond-il son interlocuteur. “Oublie-t-il les acquis du Renouveau?” se demande Stéphane Ngwanza. Le soutien de Fame Ndongo se met à égrener non ces acquis, mais les domaines dans lesquels le régime du 6 novembre 1982 aurait validé ces acquis: diplomatie, politique intérieure , administration, justice, droits de l’homme et libertés, économie, infrastructures, développement rural, logements sociaux, télécommunications, santé, éducation, culture, communication, voies de communication, électrification, hydraulique, qualité de la vie, sport,… Sans aucun fait précis. L’homme qui avait déjà été membre du jury controversé du concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) de 2017 dont des “fils à papa” avaient remplacé six candidats initialement admis sur une première liste, avant que Jacques Fame Ndongo le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) ne revienne avec une seconde liste, sans les noms de ces candidats qui ont ameuté la presse, n’a pas trouvé mieux que les arguments de son ministre de tutelle pour attaquer Maurice Kamto. De quoi renforcer l’idée qu’ont les militants et sympathisants du Mrc qui pensent que “pour bénéficier d’une ascension sociale désormais, il faut insulter Maurice Kamto“.

L’homme qui, du haut de sa stature de directeur adjoint de l’Iric, avait déjà été criblée d’attaques pour une affaire de plagiat, tient à jouer sa partition contre “l’ennemi” du régime en place à Yaoundé.

La sortie du Pr Stéphane Ngwanza

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.