Gaston Cossi Dossouhou « 30.000 hectares ont été attaquées au Bénin en 2017 »

0
586
« 30.000 hectares ont été attaquées au Bénin en 2017 »

« Apparue depuis 2016, cette chenille attaque les jeunes plants depuis leur jeune âge. De façon à pouvoir empêcher l’apparition des fleurs femelles. Et quand il n’y a pas de fleurs femelles, il n’y a pas fécondation. Ce qui pouvait avoir un impact sur les rendements et les productions. Nous avons très tôt pris le taureau par les cornes, disposant de certaines molécules capables d’attaquer la chenille. Nous avons mis en place des brigades qui font l’alerte rapide et la riposte. En 2017, malgré toutes les dispositions prises, presque 30.000 hectares avaient été attaqués. Mais ça n’a pas sensiblement joué sur la production qui s’élevait à plus de deux millions de tonnes de maïs. Etant donné la gamme variée sur laquelle cette chenille peut opérer, il est tout indiqué de chercher des solutions concertées, intégrées, respectueuses de l’environnement pour avoir une réponse idoine. La chenille ne prend pas le passeport pour traverser les frontières. C’est pour cela que les pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest doivent se mettre ensemble pour mener une bataille intégrée. Nous devons rendre hommage à la BAD pour cette initiative car il est question de faire en sorte que cette chenille ne soit pas une catastrophe pour nos économies ».  

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here