France-Cameroun : Ce que Biya et Gilles Thibault se sont dit

Au cours de l’audience à lui accordée le 11 avril dernier par le président de la république, l’ambassadeur de France et son hôte ont échangé sur la coopération franco-camerounaise, la diplomatie, l’économie et la sécurité.

0
905

La coopération Franco-camerounaise poursuit son bonhomme de chemin. Le 11 avril dernier, au Palais de l’Unité de Yaoundé, le diplomate français accrédité à Yaoundé a eu un tête à tête avec le président de la République du Cameroun. Pendant 2h30 minutes, « l’ambassadeur de France, Gilles Thibault et moi avons discuté (…) de la situation socio-politique et sécuritaire dans l’Extrême-Nord, le Sud-ouest et le Nord-Ouest. Autre sujet abordé, les questions liées au projet de développement urbain au Cameroun », a déclaré Paul Biya sur sa page facebook version française. Sur la même page, version anglaise, le président de la République a ajouté que « la sécurité et les affaires mondiales étaient aussi au centre de leur échange ». De son coté, Gilles Thibault a affirmé que « le président Paul Biya m’a interrogé sur la perception que pouvait avoir la France de certains évènements nouveaux ». L’ambassadeur français à Yaoundé confie qu’avec son hôte, « on a évoqué la coopération en cours entre la France et le Cameroun, dans des domaines très variés notamment dans le domaine du développement…on a échangé longuement sur l’aménagement des villes et la contribution de la France à l’amélioration des populations urbaines. L’exemple de Douala est intéressant, on a consacré ensemble, la France et le Cameroun, 110 milliards de francs CFA à construire des canaux de collecte des eaux pluviales, des eaux usées, ce qui permet de redimensionner la ville, de l’assainir, de stabiliser les berges. »

Même si le contenu des échanges entre les deux hommes n’a pas été diffusé avec plus de détails, l’on peut quand même, connaissant ce qui s’est dit par le passé entre Gilles Thibault et Paul Biya, qu’il a été question d’évoquer la lutte contre la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord et des mesures prises par le gouvernement pour un retour de la paix dans les régions anglophones. Reçu en audience le 06 décembre dernier, juste un mois après l’investiture de Paul Biya, Gilles Thibault s’était félicité de la création du comité de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex combattants de Boko Haram et des groupes armés dans les deux régions du Nord-ouest et Sud-Ouest. Il faut noter que cette audience est l’une des plus longues que Paul Biya a accordé à un diplomate accrédité à Yaoundé, preuve à n’en point douter que les sujets abordés par les deux hommes étaient forts intéressants.

Par Joseph Essama
Source : Défis actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here