Football professionnel:le Cameroun vers une saison blanche ?

0
578

A quelques heures du match d’ouverture de la saison 2019, des incertitudes planent encore sur l’effectivité du démarrage des championnats. La conférence de presse d’avant-match a été annulée par la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Yong sport acdemy (Yosa) de Bamenda, l’adversaire d’Eding sport de ka Lekie, ne s’étant pas présenté pour l’exercice.

Cela survient dans un contexte de crise ouverte entre le général Pierre Semengue, président de la Lfpc, et le Syndicat des clubs d’élite de football du Cameroun (Sycec). Franck Happi, le président du Sycec, et ses partisans, exigent la tenue de l’assemblée générale de début de saison, comme préalable. Pierre Semengue dit niet et renvoie cette assemblée qui fixe les orientations de la saison, a plus tard. Des réunions se succèdent pour désamorcer cette bombe qui devrait exploser ce samedi. Le climat s’est complètement détériorée avec la mise a la retraite de Pauline Manguele, l’ancienne secrétaire général en octobre dernier. Une séparation au parfum de licenciement de celle dont le contrat court jusqu’en 2020. Au sein du Conseil d’administration et de l’assemblée générale, des voies se sont levées pour réclamer le retour de l’ex patronne de l’administration. En vain. Avant que les traditionnelles revendications de début de saison ne surgissent, au sujet de l’assemblée générale. Apres plusieurs sessions du Conseil d’administration terminées en queue de poisson, la Fecafoot est entre en jeu le 3 janvier pour calmer les esprits. Au sortir de la tripartite, le format des compétitions a été validé, et une résolution appelant a la tenue d’un conseil d’administration avant le démarrage de la saison et d’une assemblée générale un peu plus tard. Le Sycec l’a accepté, pour se débiner sur l’assemblée générale. Une des raisons étant le maintien par le président de la Lfpc de sa plainte contre certains présidents de clubs, contrairement aux résolutions de la tripartite.

Pour sa part, Narcisse Mouelle Kombi, le nouveau ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep), tenu une réunion jeudi avec les acteurs de la tripartite. A l’occasion, le Minsep a invite les dissidents a adopter une attitude républicaine en allant jouer, avant la tenue de l’assemblée générale. Rien n’y changera. Déjà coincé face a l’extrémisme, le général Pierre Semengue a convoque une nouvelle session du Conseil d’administration hier vendredi, avec pour objectif de désavouer le Sycec qu’il juge illégal. Peine perdue. Les syndicalistes sont déterminés a boycotter le démarrage de la saison. Et pour le moment, rien n’est encore clair sur le nombre de jusqu’au-boutistes.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here