Finances publiques: Budget 2019, comment l’Etat va mobiliser les 4 850,5 milliards

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, table sur 3 079,5 milliards de recettes non pétrolières, contre 450 milliards des ressources pétrolières et 1 321 milliards d’emprunts et dons.

0
623
Budget 2019 : comment l’Etat va mobiliser les 4 850,5 milliard

Si le projet de loi de finances qui est en discussion au niveau de l’Assemblée Nationale et du Sénat est adopté en l’état, c’est-à-dire à 4 850,5 milliards de francs CFA. Le gouvernement, à travers le ministre des Finances (Minfi), a déjà ficelé la stratégie qui permettra de mobiliser ces ressources budgétaires. Lors de son passage devant les députés, Louis Paul Motaze a décliné les secteurs sur lesquels il compte s’appuyer. A cet effet, le Minfi a souligné qu’en matière de ressources internes, l’objectif demeure « la mobilisation optimale des recettes non pétrolières en vue d’accompagner la relance économique ».

Les recettes non pétrolières

En ce qui concerne les recettes non pétrolières, l’enveloppe projetée s’élève à 3 079,5 milliards de francs CFA, incluant 2 058 milliards de francs CFA d’impôts et taxes, 841,5 milliards de francs CFA de recettes douanières, et 180 milliards de francs CFA de recettes non fiscales. Ces prévisions, sont faites, a expliqué Louis Paul Motaze, « sur la base d’un Produit Intérieur Brut (PIB) non pétrolier nominal de 5,8 % associé à l’impact positif des nouvelles mesures fiscales et douanières envisagées qui devraient rapporter 61,5 milliards de francs CFA dont 40 milliards pour la Direction Générale des Impôts et 21,5 milliards pour la Direction Générale des Douanes ».

Les recettes pétrolières

Pour ce qui est des recettes pétrolières, l’Etat table sur 450 milliards de francs CFA. Ces recettes sont constituées : de la redevance versée par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) et l’impôt sur les sociétés pétrolières. Notons que la redevance SNH est prévue à concurrence de 357,7 milliards de francs CFA répartis comme suit : 321,7 milliards de francs CFA issus du pétrole et 36 milliards de francs du gaz. Par ailleurs, a indiqué Louis Paul Motaze, « la projection de la redevance est basée sur une production de pétrole à 24,5 millions de barils, un cours du baril à 68,8 de dollars, environ 41000 francs CFA, soit environ 38000 francs CFA avec 3,5 dollars de décote, soit un prix du baril camerounais à 65,3 dollars, et un rapport de change de un dollar pour 555,1 francs CFA ». Hormis ces recettes propres de l’Etat, les emprunts et dons seront également sollicités afin de compléter l’enveloppe budgétaire.

Les emprunts et dons

Au niveau des emprunts et dons, le Minfi a fait savoir que les ressources attendues sont de 1 321 milliards de francs CFA. Elles se répartissent en « des prêts projets à hauteur de 588 milliards de francs CFA, 329 milliards de francs CFA d’appuis budgétaires dans le cadre du programme avec le Fonds Monétaire International (FMI), 260 milliards de francs CFA d’émissions de titres publics et 79 milliards de francs CFA de dons. Quant à ce qui concerne le financement bancaire, il est projeté à 65 milliards de francs CFA ». A l’analyse de ces différentes données, l’on se rend compte que plus de la moitié des ressources proviendraient des recettes non pétrolières, soit 3 079,5 milliards de francs CFA. Et de l’avis de certains spécialistes en finances publiques, ce fait s’explique de lui-même. Car il rentre dans le cadre des mesures prises par le gouvernement à la suite de la baisse drastique des recettes pétrolières survenue en 2014, et qui a conduit le gouvernement a signé le Programme Economique et Financier (PEF), avec le FMI en juin 2017. Selon ces experts, il est plus que jamais question pour l’Etat de mobiliser plus de ressources non pétrolières, de manière à réduire, sur le long terme, la dépendance à l’or noir dont la constance des prix sur le marché international est de plus en plus hypothéquée. C’est ce explique sans doute l’ambition affichée de l’Etat d’élargir, dès janvier 2019, son assiette fiscale. Afin de collecter des ressources qui lui permettront de tenir à ses différents engagements.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here