Financement des projets: L’UE présente le Plan d’Investissement Extérieur

Ce nouvel instrument mis sur pied par l’Union Européenne, servira à garantir les risques auprès des institutions financières internationales, afin de leur permettre de financer et d’accroître les investissements privés au Cameroun et en Afrique.

0
1922
L’UE présente le Plan d’Investissement Extérieur

C’est la nouvelle trouvaille de l’Union Européenne (UE), en ce qui concerne le financement des projets. A travers le Plan d’Investissement Extérieur (PIE), l’UE met désormais à la disposition des institutions financières internationales des garanties, afin de leur permettre de financer et soutenir les projets d’investissement au Cameroun et dans les Etats africains. En clair, le PIE offre des garanties aux institutions financières internationales, lesquelles vont être en contact avec les intermédiaires financiers locaux, le but étant une augmentation substantielle des investissements capables d’accroître les emplois et favoriser une croissance durable, suivant une approche intégrée et participative. Ce nouveau bébé de l’UE a été présenté aux autorités camerounaises le 21 février à Yaoundé, en marge de la 7ème édition du Salon International de l’Entreprise de la Petite et Moyenne Entreprise et du Partenariat (Promote).

En effet, le PIE est le résultat d’un constat fait par l’UE. Selon Carla Montesi, directrice de « Planète et Prospérité »  à la direction générale du Développement de la Commission européenne, « les mécanismes d’aide traditionnelle sont devenues insuffisants pour couvrir les besoins mondiaux en investissement. Si nous tenons à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) prescrits par les Nations Unies à l’horizon 2030, il faut renforcer la mobilisation des investissements du secteur privé dot l’apport, en termes de croissance et d’emploi, est capital, notamment en Afrique. C’est la raison principale du PIE ». Ainsi, l’UE, à travers le PIE, souhaite stimuler les instruments financiers innovants, à travers des garanties qui permettront de diminuer les risques des investissements privés et le mixage de dons-prêts. Dans la même perspective, le PIE va œuvrer à l’amélioration du climat des affaires, notamment en encourageant la tenue d’un dialogue régulier et structuré entre le secteur privé et le gouvernement. D’après le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Louis Paul Motaze, « avec les garanties qu’il apporte, le PIE devrait faciliter l’accès au financement des porteurs de projets d’investissement auprès des institutions financières, et par conséquent créer des emplois durables, améliorer la compétitivité et stimuler une croissance inclusive et durable ».

Il convient de souligner que ce nouvel outil a vu le jour en 2017, 94 opérations de financements mixtes et 28 facilités de garanties ont été approuvées. Et à ce jour, la contribution totale de l’UE pour cette initiative s’élève à près de 2 500 milliards de francs CFA. Cette initiative a ainsi permis de soutenir des projets d’investissement à hauteur de 24000 milliards de francs CFA en Afrique et dans les pays du voisinage de l’UE.

Les institutions financières internationales qui seront responsables de la mise en œuvre du PIE, sont notamment la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Africaine de Développement (BAD), la Société Financière Internationale (SFI) et la KFW.

Junior Matock (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here