Finance : 136,77 milliards mobilisés sur le marché de la Beac

Le projet soutenu par le Minepat en 2016 à travers des « Appuis directs » va permettre l’augmentation de la transformation locale de cacao.

0
947
Optimiser la gestion des finances publiques

C ’est une grande première pour le Cameroun. Au premier trimestre 2019, le Trésor public a émis des titres publics sur le marché des adjudications pour un montant de 136,77 milliards de francs CFA. Cette performance représente la mobilisation trimestrielle maximale du pays sur le marché monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) depuis 2011. Selon les données publiées par le ministère des Finances (Minfi), ces levées de fonds, largement supérieures aux prévisions initiales ont enregistré un taux de souscription de 267 %. « Ce qui témoigne l’intérêt que les investisseurs continuent de porter aux titres publics camerounais, indique une source au Minfi. Bien plus, les investisseurs qui ont accouru pour ces titres camerounais, ont été moins exigeants en termes de rémunération ». Le taux d’intérêt moyen pondéré des Bons du Trésor Assimilables (BTA) pour la période s’étant élevé à 2,53 % ; ce qui représente sa valeur la plus faible depuis 2016.

Des chiffres au-dessus des prévisions

De manière détaillée, les titres émis sont constitués de 122 milliards de francs CFA de Bons du Trésor Assimilables (BTA) et de 14,77 milliards de francs CFA d’Obligations du Trésor Assimilables (OTA). Le taux de participation des Spécialistes en Valeurs du Trésor aux séances d’adjudication s’est situé à 31,15 % contre 39 % un an plus tôt. Le taux de couverture globale des émissions du trimestre est de 267 % contre 262 % il y a un an. L’on note également une hausse du taux de couverture qui, d’avis d’experts, traduit une forte demande de titre par les Spécialistes en Valeurs du Trésor. Le taux de couverture des BTA est 290,56 % et de 78,20 % pour l’OTA. Au cours de la période sous revue, le montant des remboursements des titres publics s’est élevé à 77 milliards de francs CFA en augmentation de 33,77 milliards de francs par rapport au premier trimestre 2018 où il s’est situé à 44 milliards de F CFA. Au 30 mars 2019 donc, le volume des titres émis au cours du trimestre et qui arriveront à échéance après le 31 décembre 2019 se situe à 24,77 milliards de francs. Ainsi explique-ton, conformément au plafond de 260 milliards de francs CFA, le Trésor public dispose d’une large possibilité d’émettre, au cours des trois derniers trimestres de l’année, des titres (BTA, OTA et OT) qui arriveront à échéance après le 31 décembre 2019.

Emissions

D’ailleurs à fin mars 2019, la maturité moyenne avant échéance des BTA est de 120 jours contre 126 jours un an plus tôt « ce qui montre un rétrécissement des maturités par rapport au premier trimestre 2018 », explique un cadre du Trésor. Et de confirmer que l’encours total des titres s’élève à 973,37 milliards de F CFA au 31 mars 2019 constitué de 361,25 milliards de F CFA de titres émis par syndication, 161,77 milliards de francs CFA de titres émis par adjudication et de 450,35 milliards de francs CFA d’eurobond (emprunt émis en commun par les pays de la zone euro sur les marchés, Ndlr.).

En effet, entre le 1er janvier et le 31 mars 2019, le volume des titres émis par le Trésor public est de 136,77 milliards de CFA sur un montant prévisionnel de 143 milliards. Les conditions de financement ont été favorables pour le Trésor public qui a enregistré un taux de couverture globale des émissions de 262 %. Le mois de février étant le mois où le Trésor Public a émis le volume de titres publics le plus élevé, soit 84,77 milliards de francs CFA.

Remboursements

Au cours du premier trimestre 2019, le Trésor public a procédé au remboursement de 77 milliards de F CFA, correspondant au principal des bons de trésor échus au courant de la période. Le volume des remboursements de BTA enregistre une hausse de 33,77 milliards par rapport au premier trimestre 2018 où il s’est situé à 44 milliards. « Au cours de la période sous revue, le Trésor public a honoré toutes les échéances de remboursement sur le marché des titres publics. De plus le Cameroun n’affiche aucun défaut de paiement, ni d’arriérés de paiement sur les titres publics, les engagements et les échéances sont rigoureusement respectés depuis 2011 », précise encore une source. Autre bonne note, le volume des provisions sur les titres pour la période sous revue qui se situe à 39,69 milliards de F CFA, repartis en compte eurobond (15 milliards) et en compte des emprunts obligataires domestiques (24,69 milliards).

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here