Une entité, deux présidents. La Fifa au milieu

Moins d’une semaine après le discours du président de la République appelant les belligérants du football camerounais à taire leurs batailles, la guerre vient d’être relancée. Avec ce 16 février 2021, deux réunions de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), organisées par les deux comités exécutifs qui se réclament de la direction de l’instance faîtière du football camerounais.

D’un côté, la Fécafoot version Albert Mbida. Malgré l’interdiction de la réunion du Comité provisoire de gestion par les autorités administratives, adressée à la faction dirige par le sénateur du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir, des résolutions ont été rendues publiques, issues des travaux tenues au siège de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). Avec comme grandes résolutions, le rétablissement de la LFPC dans ses droits, et la suspension des dirigeants de l’exécutif version Tsinga. En première ligne, le président Séidou Mbombo Njoya. Et naturellement les principaux collaborateurs du président élu en décembre 2018, ne pouvaient y échapper, notamment le premier vice-président Aboubakar Alim Konaté, Céline Konaté, Joshua Osih Nanbangui, etc. Il est reproché à ceux-ci d’avoir usurpé de fonctions de membres du Comité exécutif de la Fécafoot, en occupant le siège de l’instance, après l’annulation de leur élection, et l’exercice de fonctions y afférentes.

De l’autre côté, les hommes élus le 12 décembre 2018, se sont réunis avec les présidents de clubs, dans l’optique de préparer la relance des championnats professionnels. On apprend que 25 des 35 clubs admis à prendre part aux championnats d’élite, ont répondu à l’appel de Séidou Mbombo Njoya. Au sortir des assises qui se sont tenues au siège de la Fécafoot, il a été décidé que la saison s’ouvre le 27 février par la Ligue 2, pour se poursuivre le 6 mars. La Ligue 1, elle, prend le relais le 28 février 2021, pour se poursuivre le 7 mars 2021. Avec la formule d’un championnat en deux poules. Ici, on est convaincu d’être la branche habilitée à organiser les championnats. D’autant plus qu’une lettre du secrétaire général de la présidence de la République à son homologue des Services du Premier ministre ordonnait le Premier ministre d’accompagner le relance des activités à la Fécafoot par l’équipe reconnue par la FIFA.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.