Fécafoot-LFPC : Les secrets de l’arbitrage de la Primature

Si la Fédération a été invitée à fournir les licences et les arbitres, la ligue elle, peut espérer organiser les championnats avec l'obligation de convoquer une Assemblée générale élective dans les mois à venir.

0
524
Faute d'avoir pu s'acorder, ils ont dû subir la solution du Premier ministre

Le jeudi 19 novembre 2020, le secrétaire général des services du Premier ministre (Sgpm) a réuni les différents acteurs impliqués dans la crise qui paralyse le football Camerounais depuis plusieurs mois. Autour de Séraphin Magloire Fouda, le président de la Fécafoot Seidou Mbombo Njoya, le président de la Ligue de Football Professionnel (Lfpc) Pierre Semengue, et enfin les représentants des clubs d’élite. «Au terme d’une longue journée d’échanges, un projet de résolutions a été adopté et transmis à la présidence de la République», apprend-on.

La Fécafoot résignée (?)

Parmi les propositions qui ont émergé de la réunion de la Primature, indique une source renseignée, il a été demandé à la Fécafoot de reconsidérer sa position vis-à-vis de la Ligue, et d’octroyer les licences et affiliations aux clubs. Dans la même veine, la Fécafoot a été priée de laisser la Ligue organiser les championnats de football professionnel… sous son égide. «Bien sûr, le président de la Fécafoot n’a pas été d’accord avec ces deux propositions de résolutions. Mais au point où on en est, nous sommes fatigués de cette crise», rapporte un cadre de la Fécafoot. «Aujourd’hui dit-il, le sentiment qui se dégage c’est que la Fécafoot est prête à se plier aux recommandations qui viendront de la présidence de la République. Si le chef de l’Etat demande à la Fécafoot de redonner à la Ligue ses compétences et que celle-ci organise les championnats, la Fécafoot va se plier. On ne peut pas aller à l’encontre du chef de l’Etat».

L’Adhésion des clubs, une énigme

Seulement, une équation reste à résoudre au cas où la décision de Paul Biya favoriserait la Lfpc. «Il faudra convaincre les clubs qui ont dissout la Ligue de jouer les championnats organisés par cette dernière. Et ça, ce n’est pas du ressort de la Fécafoot», poursuit notre interlocuteur. L’autre proposition de résolution invite justement les clubs à prendre part aux championnats organisés par la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Les clubs disposaient de 24 heures pour «confirmer leur adhésion à l’application des recommandations» de cette réunion. Et ce «sous l’entremise du Pr Nkou Mvondo». Le président de Ngaoundéré Football Club étant celui qui a présidé l’Assemblée générale ayant dissout la Lfpc. A priori, le Sgpm a pu trouver un terrain d’entente entre les parties en conflit. Sans se cramponner sur la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du 14 septembre sur laquelle Pierre Semengue s’accroche pour légitimer son combat. Mais le gouvernement a su «imposer» la décision de justice sans «trop» irriter Seidou Mbombo Njoya qui a manifesté sa disposition à respecter cette décision, avant de retirer à la Lfpc le 4 novembre dernier «ses compétences», à savoir l’organisation des championnats professionnels. Pour le reste, Séraphin Fouda invite le président de la Lfpc à «organiser des élections générales en vue du remplacement des membres du Conseil d’administration de la Ligue ayant perdu leur qualité».

Paul Biya a le dernier mot

Mais Séraphin Fouda n’a pas totalement livré la fédération à la guillotine au cours de cette médiation élargie à d’autres parties prenantes. Outre les trois principaux protagonistes que sont la Fécafoot, la Ligue et les clubs, le Sgpm a invité aux travaux le Syndicat National des Footballeurs du Cameroun (Synafoc) représenté par son président Gérémie Njitap, accompagné de son secrétaire général Me Daniel Ngos et le son président d’honneur Roger Milla. Il reviendra à la Fécafoot de nommer le secrétaire général de la Lfpc, même s’il s’agira d’entériner le choix fait par les membres du Conseil d’administration de la Ligue. Pour autant, c’est une gifle assénée à la Fécafoot qui s’apprêtait à lancer «son» championnat de 1ère division ce 22 novembre, après celui de la Ligue initialement prévue pour la veille. Si l’arbitrage de l’Etat n’est pas encore officiellement contesté, la veille de la réunion gouvernementale, la Fécafoot avait rappelé au président de la Ligue que «le retrait des compétences déléguées à la Ligue… demeure effectif». Et au sortir de la réunion de la Primature, «la Fécafoot a dit se référer et apportera sa position dans 24 heures». Une attitude habituelle à la Fécafoot qui n’avance jamais sans s’être assurée d’évoluer dans le canevas tracé par le gendarme mondial du football, la Fifa. Et généralement, l’instance faîtière du football mondial n’a jamais toléré une quelconque «ingérence» de l’autorité étatique dans la marche des affaires du football. Cela a souvent valu des suspensions aux fédérations. Le Cameroun parmi. A propos de l’actuelle crise, la Fifa avait déjà donné sa position après la réunion en visioconférence tenue le 13 novembre. Dans sa lettre, l’instance indique que «la Fécafoot se doit de prendre sans tarder toute mesure permettant en priorité la reprise sous son égide du championnat interrompu».

La FiFA en embuscade

Alors qu’une mission de la Fifa est annoncée dans un avenir proche pour la poursuite des pourparlers, la direction donnée par le gouvernement pourrait changer la donne. Au moment où la décision du TAS sur le processus électoral ayant conduit Seidou Mbombo Njoya à la tête de la Fécafoot est imminente. Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr), en prescrivant à son homologue de la primature la réunion de jeudi dernier, avait déjà circonscrit la marge de manœuvre : «…vous devez garder à l’esprit, dans la recherche des solutions appropriées à cette situation, la nécessité d’éviter que notre pays se trouve en porte-à-faux avec la Fifa, instance faîtière du football mondial». Des indicateurs qui signalaient déjà que les services du Premier ministre avaient le devoir d’éviter de heurter la Fifa.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.