Fécafoot : Bidoung Mkpatt snobe Seidou Mbombo Njoya

Le ministre tutelle n’a pas pris part à la passation de service du nouveau président de la fédération.

0
786
En lieu et place de Bidoung Mkpatt, J. P. Obama assiste à la passation de service entre Me Happi et Seidou Mbombo Njoya

Fin de mission pour Me Dieudonné Happi et ses accompagnateurs du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). L’exécutif transitoire de la Fécafoot a passé le pouvoir ce 18 décembre 2018 au comité exécutif élu le 12 décembre dernier à Mbankomo. La normalisation cède la place deux jours après l’expiration de son mandat. « Il n’était pas bien qu’ils quittent la Fécafoot comme si on les chassait. Le 16 tombait un dimanche et donc un jour férié », tente de justifier un cadre de la Fécafoot. Les normalisateurs ont donc accepté de prolonger leur bail de deux jours.

Une cérémonie qui s’est déroulée sous le regard de Jean Philippe Obama, le directeur des normes et du suivi des organisations sportives (Densos). Ce dernier qui avait déjà suivi l’ensemble du processus électoral depuis l’Assemblée générale d’adoption des nouveaux textes. Peut-être que Bidoung Mkpatt a préféré laisser son directeur poursuivre la mission jusqu’à la fin. Mais l’absence du ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep) ne pouvait passer inaperçue. C’est déjà très rare qu’un ministre en charge des sports se fasse représenter à une cérémonie de prise de fonction d’un président de la Fécafoot. Et le contexte actuel favorise les supputations. On sait que Bidoung Mkpatt qui avait adoubé et accompagné Tombi à Roko, a eu de la peine à cacher sa préférence pour le clan resté fidèle à ce dernier. Et n’a pas hésité à penser à un ancien Lion indomptable pour reprendre le fauteuil laissé par Tombi à Roko. Gérémie Njitap était annoncé comme la figure de proue de ce clan chassé du pouvoir par une décision du Tribunal arbitral du Sport (Tas). Finalement, Franck Happi, solution de rechange, a jeté l’éponge, pour s’allier à Joseph Antoine Bell. Mais la coalition n’a pas porté les fruits escomptés. A la décharge du Minsep.

Quoi qu’il en soit, c’est désormais l’ère Seidou Mbombo Njoya qui s’ouvre. L’homme qui avait promis de réconcilier le football camerounais avec son passé, est désormais aux commandes. Le maçon sera apprécié au pied du mur. Et déjà, une fois son prédécesseur parti, Séidou Mbombo Njoya a réuni le personnel de la Fécafoot pour une première séance de travail. Pour donner le là d’une nouvelle ère. Mais la tutelle a reçu en audience les nouveaux maîtres de Tsinga.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here