Etoudi 2018 : Samuel Eto’o mise sur Paul Biya

L’ancien capitaine des Lions indomptables a appelé à voter pour le président sortant.

0
1126

La position de l’homme était presque connue depuis. Et le pin’s frappé à l’effigie de Paul Biya ce 2 octobre 2018 à son arrivée au palais présidentiel, a confirmé le candidat de Samuel Eto’o pour la présidentielle du 7 octobre 2018. Après Rigobert Song le week-end dernier, c’est au tour de Samuel Eto’o Fils de se lancer en campagne pour Paul Biya. « Nous allons… Moi personnellement je vais voter le candidat président Paul Biya », a-t-il confié au sortir de l’audience que le président de la République, candidat sortant pour la présidentielle du 7 octobre prochain. S’il hésite au début de sa phrase pour l’ensemble des électeurs, l’ancien capitaine des Lions indomptables a son choix acquis. Et ce ne sont pas les raisons qui manquent pour justifier ce choix. Samuel Eto’o a donc jeté son dévolu sur son champion « pour toutes ces choses qu’il m’a apportées dans ma vie, dans ma carrière, et toutes ces choses que j’ai connues homme n’a pas de choix ».

Quid de ses concitoyens qui n’ont pas eu le même bonheur personnel ? Le meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables, qui bénéficie d’une image certes controversée, mais largement positive auprès de ses compatriotes, ne manque pas d’arguments : « Nous avons besoin d’un leader rassembleur, c’est très important pour notre peuple. A 37 ans, j’ai connu ce beau pays, ces frères qui aiment vivre ensemble, parce qu’on a toujours connu la paix dans notre pays, parce qu’on a toujours voulu vivre ensemble, s’accepter toujours », plaide-t-il. Suffisant pour que l’homme à tout faire du football camerounais de l’heure appelle ses compatriotes à le suivre sur son chemin. « Le plus important c’est que mes frères fassent comme moi », souhaite-t-il.

Un choix longtemps fait

Le choix du joueur de Qatar n’aurait pas pu être différent. La relation père-fils entre le joueur et le président de la République est un secret de polichinelle. Depuis les Jeux olympiques de Sydney (2000), le footballeur a séduit le Premier sportif camerounais qui le lui a fait savoir lors de la réception qu’il a offerte aux médaillés d’or à leur retour au pays. Depuis, celui qui a connu une ascension en clubs, multipliant des titres tant individuels que collectifs, a développé des actes et actions humanitaires et de patriotisme à l’endroit des citoyens du monde et particulièrement de son pays. Un élan de cœur qui a souvent joué en faveur d’un Paul Biya dont le gouvernement peine souvent à apporter toute la sollicitude aux citoyens en détresse. Et depuis sa sortie de la sélection, l’homme qui a souvent déclaré avoir reçu sa feuille de route du Chef de l’Etat, lors de compétitions internationales, s’est illustré comme le réformateur d’un football dont il est souvent accusé d’avoir joué un rôle dans la décrépitude.

C’est sur le terrain de l’organisation de la Can 2019 que le football a plus que jamais séduit le président Biya. Lui qui a reçu pour mission de sauver la Can Total Cameroun 2019 dont l’organisation glisse des mains du Cameroun depuis juillet 2017. Et l’homme vient de confirmer aux yeux de Paul Biya sa détermination à réussir sa mission. Au moment où Ahmad croit tenir enfin un argument de poids pour conclure son complot contre le Cameroun, le missionnaire a renversé la tendance, au point d’obtenir une audience entre celui qui esquive le pays de son prédécesseur depuis près de deux ans, et le vainqueur politique de l’organisation de la prochaine édition de la plus prestigieuse des compétitions de la Caf.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here