Jean Calvin Mebenga, le promoteur de Mekit invest

« Impossible ! Nous ne pouvons pas laisser ces gens s’enfuir avec notre argent. Nous devons faire recours à tous les moyens possibles pour être rembourser. Mobilisons nous pour des poursuites judiciaires, des manifestations et même pétitions comme nous le recommandent les autorités », instruit un souscripteur visiblement en colère à ses acolytes. « Mebenga doit payer le prix de son escroquerie, nous devons le lyncher. Il doit rembourser notre argent », écrit un autre dans un groupe Télégram destiné aux personnes abusées par l’entreprise Mekit Invest. Les souscripteurs, Mekit Invest ne décolèrent pas depuis la fermeture, il y a quelques semaines, de cette entreprise spécialisée dans le trading et la cryptomonnaie. Ils se disent d’ailleurs prêts à tous recours pour rentrer en possession de leur argent. En effet, un mois après le remboursement du capital de ses clients suite à une décision du gouverneur du Centre, Naseri Paul Bea, l’entreprise de Jean Calvin Mebenga, a suspendu l’opération prétextant qu’elle rencontre des difficultés avec les institutions bancaires. Il leur a cependant rassuré que les paiements se poursuivront incessamment. « Cher client, suite aux différentes perturbations que nous rencontrons avec les institutions bancaires, nous reprendrons les remboursements ultérieurement. Merci », avait écrit Mekit Invest le 14 novembre dernier. Ce n’est que quelques jours plus tard que les épargnants se sont rendus compte qu’il s’agissait d’une duperie puisque les agences sont depuis lors fermées et les responsables introuvables. « le problème aujourd’hui est que Mebenga a partagé une bonne partie de l’argent au titre des intérêts aux premiers souscripteurs de sa pyramide, une bonne partie a réalisé ses projets et une autre a payé les salaires de ses employés. Quelque soit vos plaintes aujourd’hui, c’est juste pour qu’il aille en prison sinon il n’a plus grand-chose. Et même s’il a peu, ça ne sers à rien pour lui de partager cela, puisqu’il ne peut pas satisfaire grand nombre. Il faut sceller son sort pour qu’on liquide le peu de chose qu’il a », fait savoir un investisseur.

Des poursuites judiciaires

A défaut d’en découdre avec les responsables comme le désir plusieurs Camerounais, une franche des souscripteurs constitués en Collectif de réclamation de Mekit Invest a décidé de déposer plusieurs plaintes ce lundi auprès de la justice notamment le Tribunal Criminel Spécial (TCS), et les institutions telles que le ministère de la Défense, le ministère de l’Administration territoriale, le Cabinet civil de la présidence de la République, la délégation Générale à la Sureté Nationale, le Secrétariat d’Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie Nationale contre les responsables de Mekit Invest pour escroquerie en bande organisée, abus de confiance et non respect des clauses contractuelles. Notons que cette plainte est signée de Biloa Emane Christine, Ngo Bimaï Agnès et de Tsanang Djomgang Mohamad.

Des manifestations en vue

Dans la même veine, les souscripteurs entendent également manifester jeudi prochain dès 7 heures devant les services du Premier ministre pour exprimer au chef du gouvernement leur ras-le-bol face à cette escroquerie. «Nous travaillons pour réclamer notre argent à Mekit. Pour cette raison nous allons arrêter de prendre vos différentes informations par rapport à vos souscriptions. Nous les prendrons une fois surplace jeudi prochain pour ceux qui y seront. C’est très bien de faire les mains levées mais c’est aussi important que vous soyez présent jeudi 26 novembre 2020 pour la grande mobilisation », indique Tsanang Djomgang Mohamad dans un groupe Télégram.

Une pétition en cours d’élaboration

A Douala, par contre, les investisseurs ont décidé d’élaborer une pétition en guise de preuves pour enfin poursuivre Mekit Invest. « Tous ceux qui ont souscrit a Mekit Douala, le gouverneur du Littoral nous demande de nous mobiliser. Il a besoin des preuves pour soulever le problème Mekit », informe une source. En attendant l’issue de ces recours, des sources non officielles indiquent que l’entreprise que dirige Jean Calvin Mebenga met ainsi la clé sous le paillasson avec l’épargne de près de 2000 souscripteurs estimée à plus de 700 millions de francs CFA.

Par Ghislaine Ngancha

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.