Elite 1 : Eding sport mise sur Joslain Mayebi

L’international a paraphé son contrat ce 27 février à Yaoundé.

0
1229
Retour au pays natal, pour une continuité

Pour deux saisons, Jocelyn Mayébi sera sociétaire d’Eding sport de la Lékié. Le gardien de buts qui rôde autour des stades de Yaoundé depuis le début de la saison, a fini par jeter son dévolu sur le vainqueur de la Coupe du Cameroun 2018. « J’ai regardé depuis le début de la saison, j’ai observé plusieurs clubs, j’ai eu plusieurs propositions, et j’ai fait mon choix », se satisfait le joueur formé à la Kadji sport academy. « Eding est un club en restructuration, et nous avons gagné la coupe du Cameroun, sans pouvoir jouer la Coupe de la Caf ; cette année, nous avons pour challenge de gagner à nouveau cette coupe, et il nous fallait un gardien de renom car nous comptons jouer la phase de groupe d’une coupe africaine», justifie Saint Fabien Mvogo, le président d’Eding. Et l’international arrive au moment où Eding peine à maintenir le cap parmi les clubs qui ont sorti la tête de l’eau la saison dernière. Mais l’homme croit au challenge : « Le nombre de points compte peu pour le moment. Je sais où je vais. Quand la mayonnaise prendra, ça va décoller », assure le nouveau sociétaire.

Un retour qui pourrait être perçu comme le début de la fin d’une carrière riche mais qui n’a pas toujours pesé. Mais l’homme au mental fort y croit. D’ailleurs « ça semble choquer mais il y a le foot au Cameroun. Le football représente beaucoup pour moi », relativise le joueur. Aidé en cela par son manager qui a beaucoup pesé dans l’option prise par le Lion indomptable: « nous devons apprendre à valoriser notre championnat. Nous devons donner de la visibilité à notre championnat aussi », appuie Patrick Happi Mbiele. Et pour l’ancien portier buteur de Macabi Ahi Nazareth, « revenir au pays et à Eding n’est pas un nouveau départ pour moi ; c’est une continuité logique de ma carrière ». Et la nouvelle recrue sait que le défi sera grand : être le leader des buts d’un club qui aime faire confiance aux meilleurs, et dont le fondateur est un passionné du ballon rond, amoureux de la victoire.

Du coup, à 32 ans, le fils de l’ancien vice-président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) se sent encore assez jeune pour rêver encore de la tunique vert-rouge-jaune. Le concerné qui a flirté avec les Lions indomptables en 2012-2013, ne doute pas de pouvoir retrouver la sélection. « Je n’ai pas encore pris ma retraite internationale. Je suis encore en compétition. Aussi bien à l’étranger qu’au pays, il y a des gens qui recrutent pour l’équipe nationale ». Eding sport est la voie qui pourrait le conduire vers la tanière des quintuples champions d’Afrique.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here