Electrification rurale: la Banque Mondiale prête 87,8 milliards au Cameroun

L’accord de crédit a été signé le 12 juin dernier à Yaoundé entre le ministre de l’Economie, Alamine Ousmane mey et le représentant du directeur des Opérations de cette institution, Ibrah Sanoussi.

0
218
les effets de la Covid-19 sur l’économie

Le projet d’Electrification Rurale   et d’Accès à l’Electricité   dans les Régions sous-desservies (Perace) va bientôt recevoir   des ressources nécessaires à sa mise en oeuvre. En effet, le ministre de   l’Economie, de la Planification et de   l’Aménagement du Territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey et le représentant   du directeur des Opérations   de la Banque Mondiale au Cameroun, Ibrah Sanoussi, ont signé le   12 juin dernier à Yaoundé un accord   de crédit d’un montant de 150 millions   de dollars, soit 87,8 milliards de   francs CFA.   Le Perace vise entre autres, à « réduire   les disparités régionales en   termes de taux d’accès à l’électricité, à jeter les bases de l’amélioration de l’accès à l’électricité des ménages et à soutenir l’industrie productive et le   développement des activités génératrices des revenus ». D’une durée de   mise en oeuvre de cinq ans, les six régions ciblées sont notamment l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, le   Nord-Ouest, le Sud-Ouest et l’Est.   Ce projet comporte plusieurs composantes ; à savoir l’électrification rurale par extension du réseau. Cette composante financera l’électrification   d’environ 417 nouvelles localités dans certaines zones rurales, pour une population totale de 1 040 963   personnes, ce qui représente une   clientèle potentielle d’environ 256   265 ménages des régions de l’Extrême-   Nord, du Nord-Ouest, Sud- Ouest et l’Est. Seront également financés, la construction de nouveaux   postes de distribution HTA et/ou de   postes HTB/HTA. Il sera aussi question   de moderniser la moyenne tension   monophasée et les réseaux à moyenne tension monophasés en réseaux triphasés pour faire face à la   croissance de la demande et la restructuration   du réseau HTA pour   électrifier de nouvelles localités.   L’autre composante porte sur le soutien aux ménages pour les coûts de production. Dans cette perspective, il sera question d’appuyer la création d’un fonds renouvelable pour aider à   financer les coûts initiaux de raccordement   des ménages, (y compris les   tableaux prêts à l’emploi) afin d’obtenir   l’approvisionnement sur réseau   dans les 417 localités et dans les 12   localités qui sont déjà électrifiées.   L’objectif du fonds renouvelable est   d’aider les ménages à payer les frais   de raccordement initiaux. Ce fonds   obéira aux critères et autres principes   définis dans le manuel opérationnel   et les spécifications techniques du   fonds renouvelable utilisés par Eneo.  

Par Junior Matock ( Défis Actuels 488)  

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.