Electricité: la Centrale hydroélectrique de Mekin mise sous-tension

Le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, a procédé à cette opération le 24 mai dernier, dans le département du Dja et Lobo, région du sud-Cameroun.

0
2201
La Centrale hydroélectrique de mekin mise sous-tension

Il faudra désormais compter sur la Centrale hydroélectrique de Mekin pour résorber le déficit énergétique au Cameroun. Le 24 mai dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, a procédé à la mise sous tension de cette infrastructure. C’est donc de l’énergie supplémentaire qui alimente en mode iloté les villes de Meyomessala et une partie de Sangmélima. «Cette mise sous tension vient renforcer la sécurité de l’approvisionnement et la qualité de l’énergie électrique dans les villes et localités avoisinantes de ladite centrale», a souligné le Minee avant de demander que les problèmes à la gestion environnementale et sociale du projet Mekin soient « rapidement résolus pour éviter que cette réussite au plan technique ne soit pas diluée avec les plaintes des populations notamment sur les questions inhérentes au recasement, aux ennoyées, à la révision de l’étude d’impact en intégrant tous les sites sinistrés ». Par ailleurs, l’entreprise Hydromekin a été invitée à « accélérer les travaux de l’étude d’intégration au Réseau Interconnecté Sud (RIS), afin que l’énergie produite soit rapidement injectée en mode interconnexion et distribuée », au-delà des villes sus évoquées dont la demande reste faible par rapport à la capacité de production de l’usine de Mekin (15 Mégawatts). Le barrage hydroélectrique de Mekin est réalisé sous forme d’un contrat de construction clé en main (EPC), par l’entreprise China National Electric Engineering Corporation (Cneec) sur un financement chinois de 25,7 milliards de francs CFA en faveur de l’Etat camerounais. Cette infrastructure qui est construite avec une usine de pied d’une puissance de 15 mégawatts (soit trois groupes de 5 MW chacun) et d’une ligne d’évacuation d’énergie de 110 kilovolts (KV) sur 33 kilomètres (Km). En ce qui concerne l’usine de pied, le gros œuvre est réalisé à 100 %. Tous les équipements mécaniques sont installés (vannes de fond, vannes de sécurité, portiques et palans pour système de maintenance et manutention). De même que les divers systèmes de suivi des paramètres électriques d’exploitation. Ce n’est pas tout. Le déversoir central est terminé à la cote 612 m ainsi que la passerelle au-dessus, matérialisant le passage rive gauche – rive droite à la cote 615 m ; la liaison entre les deux rives côté digue principale – digue secondaire est terminée ainsi que d’autres voies internes d’accès dans la centrale ; la ligne de transport est terminée et a déjà fait l’objet de tests en charge.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here