Elections : les candidats du MRC doivent encore convaincre

Crée en 2012, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ira aux élections municipales et législatives avec des candidats qui se présentent pour la première fois à un scrutin.

0
1048

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC) n’a pas encore dévoilé officiellement la liste de ses candidats aux prochaines élections municipales et législatives. Mais au sein de cette formation politique, l’on commence déjà à voir un peu plus clair sur les potentielles candidatures. Si on sait que Maurice Kamto ne sera pas candidats, parce qu’ayant été candidat à la présidentielle et continuant à revendiquer « sa victoire à cette élection », on sait davantage que tous les membres de son directoire seront candidats. Les uns pour les municipales, les autres pour les députations. La deuxième vice-présidente Tiriane Noah sera candidate pour le compte des législatives, mais celle qui a assuré l’intérim à la tête du MRC pendant que Maurice Kamto était en prison n’a pas encore décidé du lieu où elle va déposer sa candidature. Ses proches annoncent qu’elle pourra candidater dans le Mfoundi ou la Mefou et Akono. L’avocate Michelle Ndocki est partie pour être candidate aux élections législatives dans le Wouri. Alain Fogue, le secrétaire général et trésorier de cette formation politique est annoncé pour discuter l’un des 7 sièges que compte le Mfoundi à l’Assemblée Nationale. L’homme d’affaires Emmanuel Ateba a confirmé sa candidature à la mairie de Yaoundé 3e. Le juriste Désiré Noah annonce qu’il sera candidat pour les municipales à Bikok dans la Mefou et Akono. Le secrétaire général adjoint du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Roger Justin Noah va candidater pour le compte des municipales à Sa’a. Si les potentiels candidats rencontrés sont certains de leur candidature, Thierry Okala Ebode, le trésorier adjoint de cette formation politique, reste prudent. Il entend se porter candidat dans une des circonscriptions de Yaoundé, mais attend que sa candidature soit d’abord validée. « On ne peut pas encore dire qui est candidat, qui ne sera pas, tant que les candidatures n’ont pas encore été validée à l’interne par le parti et par Elecam », explique-t-il. Dans un communiqué signé le 25 octobre dernier, le MRC avait annoncé l’ouverture des listes au sein de son parti en vue des élections municipales et législatives. « Dans le cadre de la préparation des prochaines législatives et municipales, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) annonce aux camerounais que ses listes sont ouvertes dans toutes les circonscriptions et dans toutes les régions du pays à la société civile, à la diaspora, aux jeunes, aux femmes, aux personnes vivant avec un handicap, aux hommes et femmes d’affaires, de culture, enseignants, étudiants, taximen, benskineurs, agriculteurs, personnels de maison, bref aux Camerounaises et au Camerounais qui, sans être ses militants, partagent ses idéaux et sont convaincus qu’un autre Cameroun est possible », indiquait la sortie de Maurice Kamto. Tous les potentiels candidats ont jusqu’à dimanche prochain pour déposer leur candidature auprès des instances dirigeantes du MRC. Le parti de Maurice Kamto envisage de présenter les candidats dans toutes les élections et dans l’ensemble du territoire national, sauf dans les régions en crise. Mais le principal problème auquel seront confrontés les alliés de Maurice Kamto est celui de convaincre l’électorat au niveau local. Plusieurs d’entre eux n’ont pas encore participé à une élection et sont peu connus par les populations
Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here