Eau et Energie: priorité aux projets de production d’énergie et d’eau potable

Gaston Eloundou Essomba, le chef de ce département ministériel, sollicite à cet effet une enveloppe de 202 milliards de francs CFA pour le compte de l’exercice 2019.

0
442
priorité aux projets de production d’énergie et d’eau potable.

Le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee) ne tarit pas d’ambitions pour 2019. Devant les parlementaires le 24 novembre dernier, Gaston Eloundou Essomba a présenté les priorités de son département ministériel. Dans le domaine de l’énergie, le Minee a souligné que tout sera fait pour mettre en œuvre les barrages de Memve’ele et de Mekin. Il est aussi question de lancer le démarrage effectif de la construction du barrage de Bini à Warak, accélérer les travaux de l’usine de pied de Lom Pangar. En plus, Gaston Eloundou Essomba entend démarrer les projets d’infrastructure de production tels que celui de Cholet, Menchum et de transport de l’électricité de deuxième génération. Dans le même sillage, l’entreprise désormais chargée de ce volet, à savoir la Société de Transport National de l’Electricité (Sonatrel), sera mise à contribution à travers son opérationnalisation complète dès le 1er janvier 2019. Il est également envisagé, de veiller à l’interconnexion du réseau Sud au réseau Est. Finaliser les études en cours qui vont permettre de connecter le réseau Sud au réseau Nord. Tout comme la signature du marché et le début des travaux relatifs au projet de renforcement et de stabilisation des réseaux électriques de la ville de Douala, notamment la construction de la ligne 225 KV entre Edéa-Logbessou. Et la fourniture et la mise en service des bancs de transformateurs aux postes d’Oyomabang (Yaoundé) et Bekolo à Douala. Toujours en 2019, a souligné le Minee, il sera question de poursuivre les branchements dans le cadre du projet de 166 centrales solaires photovoltaïques ; tout comme la mise en service de plusieurs centrales solaires et des lignes de distribution dans le cadre du projet d’électrification de 184 localités par système solaire photovoltaïque. Aussi, dans l’optique de réduire les factures d’énergie électrique dans administrations publiques, le Minee a indiqué que les activités sont en cours avec Eneo, entreprise spécialisée dans la production de l’électricité, ainsi que les administrations concernées, pour l’implémentation des mesures d’efficacité énergétique. Concrètement, il s’agit de faire l’inventaire exhaustif des différents points de livraison existants, normaliser lesdits points de livraison et installer des compteurs sur les installations électriques branchées en direct afin de connaitre quelle est la consommation réelle.

Accès à l’eau potable

En ce qui concerne l’accès à l’eau potable et à l’assainissement liquide, le Minee veut notamment : poursuivre les travaux du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé en mesure d’urgence avec le partenaire IHL sous la forme partenariat public-privé. Un privilège sera aussi accordé à la poursuite du Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance et Economique concernant la réalisation de 3000 forages dans la zone septentrionale du Cameroun. De même, le projet d’études d’alimentation en eau potable en milieu rural dans 350 localités va démarrer sous peu, a fait savoir Gaston Eloundou Essomba. Ainsi que la construction de 14 adductions d’eau potable lancée en 2018. Dans le même ordre d’idée, le projet d’alimentation en eau potable des villes de Meyomessala, Nkongsamba et Melong va se poursuivre, au même moment que la phase 2 du projet d’alimentation en eau potable de neuf villes, en l’occurrence : Dschang, Garoua-Boulaî, Garoua, Maroua et Yabassi. Ces trois derniers projets sont conduits par la société Cameroon Water Utilities (Camwater).

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here