Drame de Gouache : L’honorable Fostine Fotso Kamdem en mère Noël auprès des rescapés

Le député était au chevet des sinistrés hospitalisés hier lundi.

0
209
Une malade recevant un paquet symbolique

Téléphones portables, draps de lits, serviettes de bain, survêtements pour hommes, Kabas Ngondo pour femmes, pyjamas, sacs de riz, sacs de sel de cuisine, paquets de papier hygiénique, cartons de savon, sacs de détergent, nécessaire complet pour petit déjeuner, sceaux de toilette, savon de toilette, pattes dentifrice, brosses à dent, gobelets, rouleaux de mouchoirs jetables, briquets, ouvre-bouteilles, crèmes de corps, sandalettes à eau, sous-vêtements,… l’honorable Dr Fostine Fotso Kamdem n’a presque rien oublié, qui peut servir au quotidien d’un être humain. En outre, la « mère », comme on l’appelle dans les Hauts plateaux, a commis son service traiteur à servir deux repas complets deux fois par semaine, notamment les lundis et jeudis, durant toute leur période d’hospitalisation, aux malades encore internés, à qui elle a offert à chacun une somme de dix mille francs.

Le député Rdpc des Hauts plateaux a débarqué à l’hôpital régional de Bafoussam ce 4 novembre en consolatrice des survivants du drame de Gouache, et particulièrement les blessés encore sous soins à l’hôpital régional de Bafoussam. Ignorant les frontières géographiques de son département d’origine, pour répondre à l’appel du cœur. Rendant par ailleurs à Bafoussam ce que cette ville lui a donné, l’accueil de sa naissance. Celle qui est née au quartier Djeleng 4, s’aligne derrière d’autres donateurs qui se sont spontanément manifestés dans le cadre de la solidarité nationale. Et a tenu à le faire à sa manière, celle d’une “femme de cœur”. Toute une cérémonie au rythme de sa fanfare, pour égayer ces âmes meurtris par l’effondrement des terres dans le 3ème arrondissement de la ville de Bafoussam mardi dernier. « Je sais que tout ceci ne remplacera pas les multiples biens meubles ainsi que les personnes que vous avez perdu. Mais une sagesse africaine dit: “On connait les vrais amis en période de malheur”. Je suis donc venu en amie, mère, fille, sœur, élue de la nation», a-t-elle flatté les sinistrés.

La juriste teintée de politique n’a pas manqué d’inviter les rescapés à accepter le don de 200 millions de francs débloqué par le président de la République, au profit des sinistrés, ainsi que le traitement gratuit de tous les accidentés rescapés dans les centres hospitaliers.
Toutefois, « notez que tout ce que Dieu fait et bon : ” Il a donné, il a repris”, le puissant maître du temps. Ne vous lancez point dans des explications et considérations inutiles. De votre vivant, vous continuerez à pérenniser la mémoire des membres de vos familles disparus », a-t-elle enseigné. Non sans sensibiliser ses compatriotes sur les risques auxquelles ils se sont exposés. «Je lance un cri de cœur à toute la population qui occupe encore les zones dites non-constructibles, de respecter les injonctions des pouvoirs publics et de ne pas s’aventurier dans les zones à risque. Ces zones sont des marécages, des collines etc… », s’est-elle joint à la symphonie des appels à la prise de conscience.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here