Dr Ariel Gnitedem, économiste: « le soutien du Fmi est opportun et pertinent »

0
788
« Le soutien du Fmi est opportun et pertinent »

Il est nécessaire pour le Fonds Monétaire International (FMI); de procéder à un allègement de la dette des pays africains. Ce n’est pas seulement pour un pays comme le Cameroun que ceci sera important, mais pour l’ensemble du continent. Il faut déjà noter d’entrée de jeu que trois crises menacent les pays africains en général et le Cameroun en particulier à la sortie de la lutte contre le coronavirus, à savoir la crise économique sans précédent comme c’est le cas pour les pays occidentaux. Pour le continent africain, il faut craindre trois autres crises, à savoir la crise alimentaire, la crise sociale et la crise d’endettement. L’Afrique risque de déboucher sur un endettement massif, d’une amplitude similaire au niveau d’endettement que le continent avait connu avant les plans d’ajustement structurel. Parce que les déficits budgétaires vont s’amplifier et alimenter la dette. Pour lutter efficacement contre le Covid-19, et particulièrement pour mettre en place les mesures d’accompagnement, les pays africains d’expression française qui n’ont pas la main sur le deuxième levier de la politique économique, à savoir la politique monétaire, seront obligés d’actionner uniquement la politique budgétaire. Ils seront obligés de passer par ce qu’on appelle les drones budgétaires pour pouvoir faire face à cette crise. Cela va donc amener ces pays à creuser le déficit budgétaire. Cela suppose que tout ce qui a été mis en place à travers les programmes du FMI depuis 2017, et qui a permis de baisser les déficits budgétaires, va être annuler par les efforts de lutte contre le Covid-19. En clair, il devient pertinent et opportun d’alléger la dette de ces pays et donc du Cameroun. Il faut d’ailleurs signaler que l’allégement de cette dette n’est qu’une partie de solution à apporter pour sauver l’économie. Il faut aussi dire que le soutien que le FMI peut apporter s’inscrit dans le cadre de son article 4 qui prévoit une assistance aux pays membres qui en demandent ou qui sont en détresse. Il faut donc voir jusqu’où le FMI peut aller, parce qu’il faut dire d’emblée que les besoins du Cameroun pour financer la lutte contre le covid-19 son plan sont très élevés, je ne pense pas que le FMI soit en mesure, toute seule, de couvrir cette demande. Il est bien vrai que quand le FMI agit, cela ouvre la porte à la contribution des autres partenaires techniques et financiers du Cameroun, notamment les partenaires bilatéraux et multilatéraux, mais cela ne suffira pas. Je dois dire d’ailleurs pour anticiper, que cela sont des solutions qu’il convient de mettre en place pendant le Covid-19. A la sortie de cette pandémie, il faudra penser à mettre en place un plan d’envergure, une sorte de Plan Marshal qui a été mis en place à la sortie de la deuxième guerre mondiale. C’est vers cela qu’il tendre.

Propos recueillis Junior Matock ( Par Défis Actuels 473)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.