Développement: l’Etat veut capter les financements du « Millenium Challenge Account »

Une réunion visant à préparer l’éligibilité du Cameroun à ce programme du Congrès américain, spécialisé dans le financement du développement, s’est tenue le 05 décembre dernier à Yaoundé.

0
949
L’Etat veut capter les financements du « Millenium Challenge Account »

«Quand il s’agit du développement du Cameroun, aucune ressource financière n’est à négliger ». Ainsi s’adressait le 05 décembre dernier, à Yaoundé, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Paul Tassong. C’était à l’occasion de la première réunion du Comité de pilotage du programme Millenium Challenge Account (MCA). Un programme créé par le Congrès américain, et qui a pour vocation de financer les pays qui démontrent leur engagement à lutter contre la pauvreté à travers le développement économique. L’objectif de cette rencontre consistait à présenter des stratégies à mettre en place pour « aboutir à l’éligibilité du Cameroun à ce programme, ainsi que les moyens à mobiliser, à travers l’examen du projet de plan d’action 2019 ». En effet, pour être éligible à ce programme, chaque pays doit avoir une moyenne de 10/20, en respectant un certain nombre de critères, notamment la bonne gouvernance, l’investissement sur le capital humain et la garantie des libertés économiques. Pour le Minepat, Paul Tassong, même si le Cameroun ne répond pas encore à tous ces indicateurs, ce n’est plus qu’une question de temps : « le Cameroun ne répond pas encore aux critères d’éligibilité du programme Millenium Challenge Account, mais, nous espérons y parvenir. Nous avons par le passé fourni beaucoup d’efforts qui nous ont permis d’atteindre la note de 9/20. Or, il fallait avoir 10/20 pour être éligible. Cela n’a malheureusement pas été le cas. Mais l’objectif de nos jours consiste à inverser cette tendance », a-t-il souligné. Et ce d’autant plus que, selon Paul Tassong, « les ressources que nous pourrons capter après l’éligibilité du Cameroun, sont importantes ». A cet effet, a-t-il poursuivi, « il est question de mutualiser les forces, pour permettre au Cameroun d’être éligible. Et je peux vous assurer que ça sera le cas ».

Les critères d’éligibilité

Pour bénéficier des ressources financières mis à la disposition des pays, dans le cadre du programme MCA, 20 indicateurs répartis en trois catégories sont à respecter. Notamment la bonne gouvernance, l’investissement sur le capital humain et la garantie des libertés économiques. S’agissant par exemple de la dernière rubrique qui comporte huit indicateurs, les critères sur lesquels s’attarde le Congrès américain sont notamment : la qualité de la politique budgétaire, le niveau d’inflation, la qualité de la régulation et de la réglementation des affaires, la politique commerciale, l’accès au crédit, le délai et les coûts liés à la création des entreprises. En matière de gouvernance, les éléments d’évaluation sont, entre autres, les libertés politiques qui intègrent : la qualité du processus électoral, le pluralisme politique, le traitement équitable des groupes ethniques. On y retrouve aussi le contrôle de la corruption, l’efficacité de l’action gouvernementale qui est évaluée sur des aspects tels que la qualité du service publics, l’efficacité de l’administration publique, etc. Il y a lieu de préciser que depuis 2014, MCA a investi environ 6500 milliards de francs CFA dans plusieurs projets au niveau des pays bénéficiaires dans les secteurs tels que les infrastructures de transport, l’accès à l’eau et assainissement, l’agriculture et irrigation. Une vingtaine de pays a déjà bénéficié de cette assistance. Notamment la Côte d’ivoire, le Sénégal, le Bénin.

Par Junior Matock (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here