Décès : Jean Baptiste Sipa a cassé sa plume…

L’ancien directeur de publication de Le Messager est décédé ce jour à Douala.

0
531

Jean Baptiste Sipa n’est plus de ce monde. La mort s’en est prise au vétéran de la presse. La nouvelle est tombée comme un couperet ce 10 juillet en mi-journée. Même si des sources proches de Le Messager, citant la famille, indiquent que le premier successeur de Pius Njawe à la tête du journal de la Rue des écoles à Douala était souffrant ces derniers temps.

Sur la toile, des hommages fleurissent à l’endroit de celui qui, après s’être retiré de la direction de publication du journal Le Messager, était désormais plus présent sur le terrain des combats pour les droits de l’homme. « Il avait horreur qu’on lui serve du “Dp”. Ça le rendait mal à l’aise au point où il refusait carrément de répondre. Il exigeait qu’on l’appelle “coach” parce que, martelait-il à ses collaborateurs, “Le Messager est d’abord une équipe”. Après avoir hérité du flambeau suite au départ tragique de l’indomptable Pius Njawe en 2010, il a chaussé les crampons pour conduire l’équipe dont beaucoup proclamaient l’élimination, à des phases finales de Can et de Mondial…avec succès. Les trophées sont là pour en témoigner », se souvient Christian Tchapmi, rédacteur-en-chef délégué du journal qui a bénéficié de la signature du Coach de longues années durant. « Il s’en est allé sans crier gare. Il n’a dit ni au revoir à ses jeunes collègues que nous sommes, ni à ses camarades militants des droits de l’homme », regrette Hervé-Villard Njiélé, chef service sport au quotidien La Nouvelle Expression, sur sa page facebook. « Tes enseignements et précieux conseils nous manqueront », ajoute-t-il. « Au moment où tu nous quittes coach, je n’ai pas de mots assez forts pour te traduire mon émotion. Sauf te dire merci et bon voyage. Tu t’en va au moment où nous avions un projet commet de commettre un ouvrage », se lamente sur sa page facebook, Jean François Chanon, actuel directeur de publication du journal qui célèbre cette année ses quarante années d’existence. « Adieu Doyen Jean-Baptiste Sipa. Tu manqueras à ce métier et à tes nombreux filles et fils de la plume et du micro», soupire Godlove Kamwa, journaliste à Bbc Afrique.

…Neuf ans jour pour jour après Pius Njawe

Jean Baptiste Sipa quitte la scène presque neuf ans jour pour jour, après Pius Njawe, son compagnon de route et père fondateur de Le Messager, parti le 12 juillet 2010 dans un accident de la route aux Etats-Unis. « Il s’en va suivre Célestin Lingo (un autre dinosaure) qui l’a précédé trois ans plus tôt dans l’au-delà. Le coach est mort; vive le coach! », souligne Christian Tchapmi. Et l’actuel successeur professionnel de Pius Njawe à la tête de Le Messager, de reprendre : « Va, tu trouveras là où tu vas, ton frère jumeau. Célestin Lingo. Ensemble vous prendrez ce soir un thé avec Mgr Albert Ndongmo», espère Jean François Chanon. « Le banc est vide mais tes joueurs que nous sommes, avec ou sans brassard (de capitaine), avec ou sans primes de participation, vont continuer le match de la liberté de la presse », rassure Christian Tchapmi. Et dans un concert de souhaits, on enregistre des « va en paix doyen !», « Que la terre de Saint Lazare te soit légère!», « Repose en paix Jean Baptiste !», « Bon voyage coach», « A toi l’honneur Jean Baptiste Sipa!»

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here