Cyrill Edou Alo’o “le Dsce a permis un certain nombre de réalisations”

Le directeur général du Budget évalue les réalisations obtenues à travers la mise en œuvre du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi.

0
638
Directeur Général du Budget au ministère des Finances

Ces assises se tiennent au lendemain des nouvelles réformes de la loi de finances et également vers la fin du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi. Quelles sont les attentes ?

Le Comité Interministériel d’examen des programmes a été institué par un décret du Premier ministre chef du gouvernement. Ce Comité tenait sa septiènne session au cours de l’exercice 2018. Il s’agit d’un moment important dans la préparation du projet de loi de finances de l’exercice 2019, où le gouvernement évalue en son sein la qualité des programmes qui vont être inscrits dans le projet de loi de finances 2019. C’est donc l’occasion de poser les bases des principes qui doivent guider l’examen de ces programmes. Dans son discours de lancement, le ministre des Finances a donné les grandes lignes du Ciep 2019. Il s’agit dans un premier temps, de poser les bases pour l’évaluation de la deuxième phase de la Vision 2019-2021. Le Dsce fini en 2019, il est donc important pour le gouvernement de commencer d’ores et déjà à préparer un autre document qui pourra s’appeler Dsce ou autre chose. Le deuxième message à retenir c’est que le Cameroun est sous programme. C’est toujours important que la loi de finances 2019 soit préparée dans cet esprit pour que le contenu des budgets des administrations tiennent compte des engagements du gouvernement par rapport à ce programme. Enfin, nous avons la décentralisation qui est une action forte du gouvernement. Le chef de l’Etat, par décret du 2 mars, a créé un ministère chargé de la Décentralisation et du Développement local. C’est une option politique forte qu’il faut traduire dans la mise à disposition des moyens. Il y a bien évidement les questions de sécurité qu’il ne faut pas perdre de vue et la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. C’est une échéance majeure pour notre pays. C’est cet ensemble de réflexions qui doit être lancé, pour que les membres du gouvernement, dans une approche sectorielle, puissent travailler ensemble pour passer au peigne fin toutes ces problématiques. De manière à ce que le projet de loi de finances qui sera déposé au parlement, intègre toutes ces préoccupations.

Le Dsce tire vers sa fin, quelles évaluations pouvez-vous en faire ?

Le Dsce tire effectivement vers sa fin, il a permis un certain nombre de réalisations. Il avait mis l’accent sur l’énergie et l’infrastructure. Vous voyez qu’il y a eu des grands barrages, notamment celui de Memve’ele, Mekin, et Lom Pangar. Mais également la Centrale à gaz de Kribi. Ainsi que des centrales thermiques qui ont été engagées. Sans oublier le projet Nachtigal qui est de plus en plus mis sur orbite. De ce point de vue, nous pouvons considérer que beaucoup a été fait pendant la mise en œuvre du Dsce et nous faisons ces évaluations pour pouvoir nous projeter à nouveau dans l’avenir et déterminer les nouveaux défis de notre pays. Du point de vue des infrastructures, le Port Autonome de Kribi, le deuxième pont sur le Wouri, les nouvelles Universités ont été construits, entre autres.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here