Crise à la LFPC : Pierre Semengue snobe Mbombo Njoya et saisit la justice

Le président de la Ligue a écrit à la Fécafoot pour signifier sa position.

0
531
Semengue s'en remet à la justice

Pierre Semengue n’a pas pris part à la réunion de concertation que le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a convoquée hier 3 novembre 2020 pour faire la lumière sur la crise interne à la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). Assise qui a valu la suspension de la réunion du Comité exécutif de la Fécafoot ouverte lundi dernier. Dans un courrier qui a fuité sur les réseaux sociaux, le président de la LFPC justifie son absence par sa présence requise aux travaux du « séminaire atelier de des composantes camerounaises au CPP, à l’ETS et à l’ETM sur l’examen des feuillets des cartes de la frontière Cameroun-Nigeria ». Une raison d’Etat, relative au tracé de la frontière entre les deux pays voisins.

Mais au-delà de cette préoccupation, le général Pierre Semengue n’avait pas l’intention de se rendre à la Fécafoot pour cette autre crise dans laquelle il a « des doutes …sur la neutralité de la Fécafoot». En raison de ce que l’assemblée générale qui a abouti à la « dissolution » de la Ligue a eu lieu au Centre d’excellence de la CAF. Centre dirigé par la Fécafoot. Ce « malgré la décision d’interdiction signée du sous-préfet de Mbankomo», mentionne le général Pierre Semengue. Accusant entre les lignes la Fécafoot d’avoir joué sa partition pour la tenue de cette assemblée générale « anti-statutaire ». A cet effet, Pierre Semengue « suggère » Séidou Mbombo à « saisir le Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) pour une médiation en toute neutralité ».  

Mais déjà, le général à la retraite informe sa tutelle qu’il a saisi la justice « pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui, apparemment, va au-delà du cadre du football». Sans détails. Toujours est-il que l’homme avait déjà indiqué récemment que sa qualité de militaire lui a permis d’obtenir certaines informations qui font état d’un projet de déstabilisation du Cameroun par le football.

Pour comprendre le sujet:

Semengue engage la saison sans la Fécafoot

LFPC: une entité, deux assemblées générales

Dénouement: le TAS désavoue la Fécafoot et réhabilite la Ligue

Subvention de l’Etat: la dernière balle du général

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.