Covid-19 : la traque des « Mbenguistes »

0
541

Avec déjà deux patients guéris et trois autres décédés, le Cameroun a atteint samedi la barre inédite des 139 cas positifs de coronavirus et 6 décès. Alors que ces chiffres confirment une progression rapide de la pandémie, dont les principaux foyers sont actuellement les villes de Yaoundé, Douala et Bafoussam, le gouvernement a renforcé sa stratégie pour contrer la propagation du Covid-19. Les pouvoirs publics traquent désormais les potentiels porteurs du virus. Notamment les Camerounais venus de l’étranger et qui bravent la mise en quarantaine requise par le gouvernement résolu à limiter la propagation du Covid19. « Je voudrais préciser que la majorité des cas positifs sont des personnes venant des pays à risque et qui se cachent dans les familles. C’est irresponsable. C’est pourquoi, dénonçons systématiquement ces voyageurs, pour qu’ils viennent se faire dépister. Protégeons nos vies », a indiqué le ministre de la Santé publique.

Approche stratégique

« La nouvelle approche stratégique à l’œuvre met l’accent sur la recherche active des cas par un testing généralisé, leur prise en charge à travers la spécialisation et la déconcentration des centres d’isolement», a expliqué Dr. Manaouda Malachie, lors de la session du Conseil des ministres tenue jeudi dernier à l’Auditorium de la Primature. Selon le ministre de la Santé, les nouvelles mesures de riposte gouvernementale concernent aussi la régulation sociale par le respect des gestes barrières, ainsi que la mobilisation des différentes ressources nécessaires, y compris la réserve sanitaire. Toujours dans le registre de cette approche stratégique, « il est prévu le réaménagement d’au moins un centre d’isolement dans chaque région, des hôpitaux de campagne et des structures de mise en quarantaine des cas suspects et des mineurs qui ne nécessitent pas une hospitalisation particulière ». Le dispositif de riposte mis en place pour faire face à la situation épidémiologique que traverse le Cameroun est structuré autour de huit grands piliers. Il s’agit de : la coordination multisectorielle et internationale des actions de lutte contre le Covid-19 ; la surveillance active en vue de la détection précoce des cas ; le déploiement des équipes d’investigation et d’intervention rapide ; le renforcement des capacités des laboratoires ; l’activation des mesures de prévention et de contrôle des infections en milieu hospitalier et au sein de la communauté ; la prise en charge des cas détectés ; la communication sur les risques de contamination ; et la mobilisation logistique. Relativement audit plan de riposte contre le coronavirus, le Premier ministre charge le ministre de la Santé « de suivre étroitement son exécution et de rendre régulièrement compte de l’évolution de la situation sur le terrain ».

L’incivisme réprimé

Joseph Dion Ngute met également à contribution le ministère de la Défense, en relation avec le Délégué Général à la Sureté Nationale, tous deux chargés de « renforcer le dispositif sécuritaire autour des hôtels accueillant les personnes confinées, ainsi que les patrouilles de jour et de nuit pour veiller à la stricte application des mesures de restriction décidées par le président de la République ». Le ministre de l’Administration Territoriale lui, devra s’assurer que les autorités administratives veillent au respect des mesures prescrites le 17 mars 2020 et que des sanctions appropriées soient infligées aux contrevenants. Quant au ministre de la Décentralisation et du Développement Local, il devra travailler, en étroite synergie avec les autorités municipales, à l’amélioration de la gestion des marchés ouverts.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here