Covid-19/Evènementiel : les entreprises étranglées

0
616

Dans son plan de riposte contre la propagation du nouveau coronavirus, le gouvernement camerounais interdit les rassemblements de plus de 50 personnes. Une prescription qui n’est pas sans conséquence pour les petites entreprises, organisatrices d’évènements. « Dans l’événementiel, la situation est catastrophique et inédite en termes d’effondrement absolu d’une filière professionnelle », regrette Richard, promoteur d’une agence de communication.

La quasi-totalité des évènements pour lesquels son agence avait été sollicitée est annulée. « Il est devenu impossible d’organiser un simple anniversaire, dit-il, combien de fois une foire, un séminaire, une Assemblée générale, un mariage ? La situation est vraiment catastrophique ». D’après lui, il y a trois grandes familles d’événements professionnels : les événements récréatifs, sportifs et culturels ; les foires, salons et congrès ; et les évènements d’entreprises ou institutions (conventions de salariés, assemblées générales d’actionnaires, séminaires de commerciaux, lancements de produits…). Impossible d’organiser ces évènements qui regroupent pour la plupart du temps des centaines de personnes.

« Les organisateurs d’évènement eux-mêmes ont compris qu’il ne sert à rien de dépenser de l’argent pour un évènement dont la portée sera très très réduite car ne pouvant mobiliser qu’un nombre réduit de personnes cibles », appuie-t-il. Et il n’y a pas que les agences de communication ou événementielles qui sont touchées. D’autres Petites et Moyennes Entreprises évoluant notamment dans la location des salles, fabricants de décor, services traiteurs, prestataires techniques, hôtesses etc. ne sont pas épargnées.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.