Covid-19 : déjà 139 décès au Cameroun

0
598

Même si le taux de guérison avoisine les 60 % des cas confirmés positifs au coronavirus, le nombre de morts ne cesse d’augmenter.

Le nouveau coronavirus continue d’arracher des vies au Cameroun. L’assouplissement des mesures mises en place par le gouvernement dès le 17 mars dernier a entraîné un relâchement au sein de la population. Nombre de citoyens ont depuis lors cessé de respecter les mesures barrières (port obligatoire du masque de protection, lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon, respect de la distanciation sociale etc.). Conséquence, le bilan s’alourdit. Le point actualisé de l’évolution de cette pandémie dans notre pays fait état de 2 910 cas répertoriés au 15 mai dernier. Soit 139 patients décédés, 1 697 déclarés guéris, près de 121 cas hospitalisé et une vingtaine de malades placés sous assistance respiratoire.

Même si les chiffres publiés par le gouvernement font état d’un taux de létalité de 4,7 % contre un taux de guérison qui se situe à près de 60 %, les voyants demeurent au rouge. « L’augmentation continue du nombre de personnes infectées nous incite à redoubler de prudence, d’ardeur et de persévérance, dans la mise en œuvre des actions engagées au titre de la lutte contre ce virus », a déclaré Joseph Dion Ngute jeudi dernier. Face à l’ampleur de la crise, le Premier ministre interpelle ses concitoyens. « Ainsi que je l’ai dit à plusieurs reprises, la prévention est et demeure la principale arme à la disposition de tous et de chacun. C’est pour cela que je voudrais inviter de nouveau chacun et chacune d’entre nous, au respect scrupuleux des gestes barrières et des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre cette maladie », a écrit le chef du gouvernement sur son compte Twitter. Si la situation est encore loin d’être véritablement sous contrôle, le Premier ministre se veut néanmoins rassurant. « Notre capacité actuelle de dépistage s’améliore au fil du temps, a-t-il déclaré jeudi dernier. La livraison dans les prochains jours de kits supplémentaires déjà commandés devrait permettre d’accroître substantiellement notre capacité de dépistage ».

Les pouvoirs publics explorent à cet effet plusieurs pistes de solutions pouvant mener à un traitement efficace de la maladie, notamment à travers l’utilisation de plantes naturelles. « Le Comité Scientifique mène une réflexion sur la prise en compte des produits issus de la pharmacopée traditionnelle dans le protocole de soins », révèle Joseph Dion Ngute.  

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.