Coupe du monde féminine 2019 : L’opération « Gardez la coupe à la maison » lancée en France

Le slogan fleurit sur les réseaux sociaux en France depuis quelques jours.

0
361
Les Tricolores poussées par leur public

« Gardez la coupe à la maison ». Le slogan est presque devenu un hymne en France ces derniers jours. Et les réseaux sociaux servent de relais à cette « campagne » d’accompagnement des Bleues qui ont ouvert ce 7 juin 2019 la Coupe du monde féminine (France 4-0 Corée du Sud). A domicile, les Français caressent le vœu de voir les Bleues soulever le trophée final. Un premier sacre mondial que les fans du football français voient tout près du but. Du moins, par télépathie, mieux par contagion. L’équipe nationale française, version masculine, ayant réussi l’exploit à domicile il y a un an seulement. La Coupe se jouant à domicile, le rêve hante le Parc des Princes, le Parc OL, le Havre, la Bretagne, les Pyrénées, et tout le territoire hexagonal, de voir la vague Bleue envahir tout l’Hexagone, comme ce fut le cas en juillet dernier.

Et les supporters de la sélection nationale française de football féminin y sont engagés depuis plusieurs mois. Mais l’ère de « Ramenez la coupe à la maison » est désormais révolue. A cet effet, le public français ne s’est pas fait prier pour jouer sa partition de 12ème joueur. Et on l’a vu ce soir, avec un public qui a répondu présent au rendez-vous du Parc des Princes, chantant des chansons à la gloire des protégées de Corinne Diacre. Et les informations des services spécialisés de la Fifa indiquent que chaque rencontre de l’Equipe de France (Edf) affiche d’ores-et-déjà complet. Au-delà du football en général dont les échos du chant du Coq de juillet en terre russe résonne encore à travers le territoire, il y a certainement la curiosité et l’attrait d’un ballon rond féminin qui monte en puissance. Ces dernières années, les Tricolores ont souvent réussit des exploits, sans véritablement laisser de traces indélébiles. Il faut désormais remplir l’armoire à trophée. Et cela a plus de goût à domicile. A domicile, dans les stades combles et surchauffés, qui garantissent une ambiance qui promet d’être bonne enfant, les Bleues devront gérer la pression et les attentes des supporters.

Il y a des atouts indéniables pour le challenge, notamment les présences de nombreuses Lyonnaises, sacrées championnes de France et d’Europe cette année. Au-delà des joueuses qui n’ont rien à envier aux autres grandes puissances du football mondial telles que la Chine et les Etats-Unis, le banc de touche donne des assurances pour la réalisation des ambitions du peuple français. Noel Le Graët, le président de la Fédération française de football (Fff), a su faire confiance à une Corine Diacre. L’entraîneur principal de l’Edf est l’une des rares dames à s’être frottées au monde masculin, sur le banc de touche. Diacre a déjà un petit parcours bien rempli, avec notamment une pige signée dans la section masculine de Clermont. La technicienne juge son groupe capable du défi : « Heureusement même que je le pense vu que je suis l’une des principales actrices de ce groupe. En tout cas, je vais tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif même si je sais qu’on est capables de faire mieux encore. On a beaucoup évolué, progressé. Mais j’ai pas mal de joueuses qui ne sont pas encore à leur apogée en termes de performances individuelles», peut-elle se targuer.

Les bookmakers y croient aussi. Selon Bwin, qui suit les tendances des autres sites de paris sportifs, la France et les Etats-Unis sont les deux premières nations favorites du tournoi. Avec une cote de 4,10, suivies par l’Allemagne (4,75) et l’Angleterre (7,00). Les Usa, nation la plus titrée, se classent naturellement un cran au-dessus des Tricolores, mais la France pourrait bénéficier de l’avantage du domicile. Quoi qu’il en soit, le Mondial de football féminin s’annonce ouvert. Tout est possible. Même le rêve tricolore.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here