Coupe du monde de football militaire : pourquoi les USA ont refusé le visa aux Lionnes militaires

La sélection nationale en treillis a déclarée forfait, faute de visa.

0
617

Au moment où démarre la Coupe du monde de football militaire féminin aux Etats-Unis ce 22 juin 2018, les joueuses de la sélection nationale du Cameroun qui étaient également programmées pour cette première journée, se trouvent encore en terre camerounaise. Mieux joueuses et encadreurs sont en train de quitter nuitamment le Quartier général des armées, pour les domiciles. « C’est frustrant. On ne peut pas préparer une compétition pendant depuis janvier, et à la dernière minute on te refuse le visa », crache un membre du staff. Jusqu’à la dernière minute, la délégation y avait cru. «Le haut commandement même s’est impliqué dans les négociations, mais l’ambassadeur a refusé », dénonce une source au Ministère de la Défense (Mindef). Le voyage était initialement programmé pour mercredi passé.

Les Lionnes militaires n’ont donc pas eu de visas d’entrée aux Usa. Beaucoup y voient une mesure de représailles de Peter Henry Malerin, l’ambassadeur à l’encontre de Paul Biya. Lui qui a récemment divulgué le contenu de son audience avec le président camerounais. En mentionnant avoir conseillé à Paul Biya, 85 ans dont 36 au pouvoir, de penser à passer la main. Une attitude que le régime de Yaoundé a condamnée avec la dernière énergie.

Jusqu’à présent, l’ambassade reste muette. L’entraîneur Alain Njeumfa ne répond pas à la presse. Mais la déception des uns et des autres, laisse découvrir les dessous du problème. «C’est l’administration qui est à l’origine de cette situation. Les autres ont fait leur travail », se risque un membre de l’équipe dirigeante, sous anonymat. Se rapprochant d’une source diplomatique américaine qui lance que « le Cameroun est tombé dans ses propres travers ».

Délégation pléthorique

Dans les couloirs du Mindef, la nervosité libère des langues. La composition de la délégation était questionnable ici. « La sécurité militaire a été privilégiée, alors qu’ils n’ont rien d’important à faire là-bas », lâche un frustré. « Des gens ne peuvent pas faire normalement un travail, brutalement on décide de mettre des cousines et des cousins, rien n’est objectif », crache un autre mécontent. L’ambassade semble donc avoir eu du grain à moudre. « C’est une compétition programmée depuis belle lurette, mais ils n’ont pas pris des dispositions à temps. Après ils ont déposé une liste pléthorique, on leur a demandé de la revoir à la baisse. Ils ont pris leur temps, et finalement ils se sont exécutés quand il se faisait tard », rapporte un diplomatique américain.

Organisée tous les deux ans depuis 1946 par le Conseil international du sport militaire (Cism), la Coupe du monde de football militaire était jadis réservée aux hommes. Les femmes ont eu voix au chapitre dès 2001. Le Cameroun s’est classé 4ème à France 2016, avec Enow Ngachu. Deux ans après, Alain Njeumfa n’a pas eu l’occasion d’essayer de faire mieux.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here