Coronavirus : Le Cameroun prépare le dépistage populaire

Les ministres de la Communication et de la santé publique ont fait le point de la situation hier au cours d’une conférence de presse.

0
282

Une semaine après la prise de mesures préventives par le Premier ministre, contre la maladie à coronavirus, René Emmanuel Sadi fait « le constat du non-respect des mesures de prévention et de riposte contre le Covid-19 par nombre de Camerounaises et de Camerounais, leur insouciance, voire leur apparente indifférence face à toutes les alertes qui sont données jusqu’à date ». Pour le ministre de la Communication, ces actes « semblent justifier pour une part déterminante, l’accélération de la propagation du virus observée ces derniers jours dans certaines de nos grandes agglomérations notamment Yaoundé, Douala et Bafoussam». Au moment où le nombre de cas d’infections évolue tous les jours, à grande vitesse.

Si Manaouda Malachie situe justifie la propagation de cette pandémie mondiale au Cameroun par « l’arrivée des voyageurs en provenance des pays touchés », mais aussi aux « des déplacements internes des populations entre nos différentes villes », René Sadi reproche les populations dans leur ensemble d’entretenir le flux de contamination du fait de leurs actes quotidiens. Dénonçant le non-respect des mesures gouvernementales et celles de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui visent globalement les restrictions de libertés et de mouvements de personnes, ainsi que le respect des mesures d’hygiène. Notamment des « des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes », le fonctionnement de débits de boissons après 18h et parfois « jusqu’au petit matin », « les surcharges de personnes dans les moyens de transport public ». A propos du lavage des mains, « nombre de camerounais rechignent encore à se laver les mains ou à les désinfecter sous de fallacieux prétextes de carence en eau ou de manque de solutions hydro-alcooliques », condamne le porte-parole du gouvernement qui condamne « le comportement délibérément irresponsable et l’incivisme de certaines personnes qui, placées en quarantaine dès leur entrée sur le territoire national, parce qu’en provenance de pays fortement touchés par la pandémie, ont choisi de rompre leur confinement, pour se fondre dans la nature, alors qu’elles étaient déjà contaminées». Le porte-parole du gouvernement regrette « des actes d’agression perpétrés contre des Autorités administratives ou des Forces de Sécurité en plein exercice de leurs prérogatives de contrôle du respect des prescriptions gouvernementales».

Réquisitions de chambres d’hôtels dans toutes les régions
A l’occasion, l’homme condamne le discours alarmiste sur les réseaux sociaux, portant sur « de fausses nouvelles, les modes de prévention ou de traitement des infections à coronavirus ». Informations « dénuées de tout fondement [avec pour] le seul but de dérouter l’opinion ou d’entretenir la psychose parmi les populations », conclut-il.

Au moment où le gouvernement s’engage dans une campagne de communication intensive, des dispositions sont en cours d’implémentation, afin d’étendre la lutte à l’ensemble du pays. Le Minsanté a instruit les dix gouverneurs de régions de réquisitionner dans les différentes capitales régionales 40 chambres d’hôtels en prévision de la mise en quarantaine des personnes éventuellement infectées. Envisageant même un déploiement d’agents de la santé dans les ménages pour des tests massifs. L’indiscipline généralisée et les déplacements des populations à travers le pays, ajoutés au longue période d’incubation du coronavirus, pouvant faciliter l’infection de davantage de personnes. Pour l’instant, en attendant la mise à jour que fera le Minsanté ce soir, le Cameroun compte déjà 75 cas d’infections, pour un décès et deux cas de guérison. A l’échelle mondiale, l’Oms comptabilise 416 686 cas à travers le monde, pour
18 589 décès. Ce dans 196 pays.

Contacts à saisir en cas d’urgence

  • 1510
  • 677 89 93 69
  • 677 89 43 64
  • 677 89 76 44
  • 677 90 01 57
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here