Coopération: le portefeuille de la BAD au Cameroun totalise 23 projets

C’est ce qui ressort de l’audience entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et le vice-président en charge du développement régional, de l’intégration et la prestation des services au groupe de la Banque Africaine de Développement, Khaled Sherif.

0
295
Akinwumi Adesina, président de la BAD

Au 30 août 2018, le portefeuille actif de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Cameroun comprend 23 projets, soit 14 projets nationaux, 5 projets régionaux et 4 projets du secteur privé, pour un total des engagements de 875 milliards de francs CFA. De manière détaillée, le portefeuille de projets publics est reparti dans les secteurs de transport/TIC (62 %) ; l’eau et l’assainissement (2 %) ; l’énergie (8 %) ; l’agriculture et l’environnement (11 %) ainsi que la gouvernance (17 %). La révélation a été faite au cours d’une audience entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et le vice-président en charge du développement régional, de l’intégration et la prestation des services au groupe de la Banque Africaine de Développement, Khaled Sherif. On apprend également au cours de ces échanges qui visaient à évaluer la coopération entre le Cameroun et la BAD, que le portefeuille global de l’institution au Cameroun comprend 75 % de projets du secteur public national, 14 % de projets publics multinationaux et 11 % de projets du secteur privé, pour un taux de décaissement de 40,4 %. « Les interventions de la Banque dans le pays, dont le caractère sélectif se renforce, vont progressivement se concentrer dans un nombre limité de secteurs. En raison du portefeuille sélectif de la stratégie précédente et du nouveau programme indicatif d’opération, la coopération va s’intensifier au cours des prochaines années dans les secteurs stratégiques et structurants pour l’économie nationale incluant, l’agriculture, l’énergie, les transports/TIC, la gouvernance dans ces secteurs et le secteur privé », fait savoir les parties. La BAD indique en outre que son portefeuille projet s’est accru de plus de 35 % depuis 2011 suite au renforcement des capacités de la représentation de la BAD au Cameroun depuis 2011. « La performance du portefeuille s’est régulièrement améliorée, la Banque est devenue un partenaire de premier choix pour le gouvernement », s’en réjoui Alamine Ousmane Mey. Et pour que ces projets inscrits dans le portefeuille de la BAD arrivent en maturité, le directeur régional Afrique central, Ousmane Dore, a plaidé afin que la contrainte sur le plafonnement de l’endettement du Cameroun soit levée auprès des autres partenaires. « Nous comprenons ces contraintes mais il faut voir comment éviter que certaines opérations ne tombent dans l’annulation. On veut s’assurer que les projets vont être exécutés dans la sérénité », explique-t-il.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here