Conseils régionaux : Paul Biya fixe les caractéristiques des insignes et attributs

0
135

L’élection des conseillers régionaux est imminente. L’on ne connait certes pas encore quand elle va se tenir cette élection, mais l’on peut au regard de l’évolution de l’actualité, imaginer que le corps électoral pourra être convoqué dans un futur pas très lointain. Pour confirmer cette hypothèse, le président de la République a signé le 13 juillet dernier, un décret déterminant les caractéristiques des attributs des conseillers régionaux et municipaux. Du texte signé par Paul Biya, l’on apprend que les attributs et les insignes officiels sont de quatre ordre : l’écharpe ; l’insigne ; l’épinglette et la cocarde. Leur port est obligatoire suivant les cérémonies suivantes « les fêtes et cérémonies officielles, les visites des autorités gouvernementales et hautes personnalités dans la collectivité, lors des célébrations des mariages et enfin les obsèques d’un élu local de la collectivité territoriale de rattachement ».

L’article 5 du même document précise que « l’écharpe aux couleurs nationales ne peut être arborée avec les symboles d’un parti politique, d’une association ou d’une organisation religieuse ». Quant à l’insigne des conseillers régionaux, le décret note qu’il est arboré lors des sessions de l’organe délibérant et lors des manifestations publiques. Cet insigne est « un email de 36 millimètres de diamètre, constitué au centre d’un blason émaillé aux couleurs nationales avec, sur la partie rouge, une balance de justice reposant sur un glaive et surmontés d’une étoile. La balance, le glaive et l’étoile sont d’or. Le blason se détache sur fond doré, entouré d’un cercle émaillé de vert sur lequel apparaissent en exergue et en lettres dorées les mots : « conseiller régional » et « regional councillor » avec en dessous, l’année de l’élection du conseiller. L’ensemble est entouré d’un rayonnement en bronze doré », lit-on dans l’article 8 du décret. Pour ce qui est de l’insigne des conseillers municipaux, l’article 9 fait savoir que « l’insigne des conseillers municipaux est un email de 36 millimètres de diamètre constitué au centre d’un blason émaillé aux couleurs nationales avec, sur la partie rouge une balance de justice reposant sur un glaive surmontés d’une étoile. La balance l’épée et l’étoile sont d’or. Le blason se détache sur fond doré, entouré d’un cercle émaillé de rouge sur lesquels apparaissent en exergue et en lettres dorées les mots : « conseiller municipaux » et “municipal concellor”, avec en dessous l’année de l’élection du conseiller ».

Dans la suite du texte, on découvre que « la cocarde de l’exécutif régional est constitué de trois cercles concentriques aux couleurs camerounaises dont la partie centrale plus petite est de couleur verte. Sur la partie extérieure de couleur jaune, apparaissent en exergue et en lettres noires les mots « conseil régional » et « regional concellor » avec en dessous l’année du début du mandat ». Le texte ne manque pas de préciser que les membres de l’exécutif des Collectivités Territoriales Décentralisées fixent sur leur véhicule de fonction une cocarde permettant leur identification de jour comme de nuit. « Elle est de type mobile lumineux, de 80 millimètres de diamètre placée au milieu du bord supérieur du pare-brise du véhicule : du président du conseil régional et des membres des bureau régional, du président et des membres du conseil exécutif régional, du maire de la ville et des adjoints du maire de la ville, du maire et des adjoints au maire ».

A noter que ce nouveau décret du président de la République vient abroger les dispositions antérieures du 25 juin 1979, relatives aux caractéristiques des insignes et attributs des maires et conseillers municipaux.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.