Commerce extérieur: les secteurs qui ont plombé la balance des paiements

Le solde global de l’industrie, le commerce et les télécommunications affichent un total de 1 941,3 milliards de francs CFA, selon le Comité technique national de la balance des paiements.

0
616
Les secteurs qui ont plombé la balance des paiements

En 2017, le Cameroun a effectué plusieurs transactions économiques entre les différents secteurs d’activités économiques et le reste du monde. Seulement, certains de ces domaines affichent des déficits qui ont contribué à plomber la balance des paiements. Il s’agit de l’industrie, du commerce et des télécommunications. Le déficit global de ces trois composantes s’élève à 1 941,3 milliards de francs CFA. De manière détaillé, pour le secteur de l’industrie, le déficit du solde s’est réduit de 20,9 milliards de francs CFA pour s’établir à 1 268,3 milliards. Le compte courant est déficitaire de 1 355 milliards de francs CFA, mais le déficit se réduit de 142 milliards. Le déficit des biens se contracte de 110,9 milliards pour se situer à 1 137,1 milliards de francs CFA. Les services restent déficitaires de 229,7 milliards. Les financements extérieurs nets diminuent de 121,5 milliards et se situent à 86,7 milliards. Le déficit du solde du commerce, restaurants et hôtels s’aggrave aussi de 89,7 milliards de francs CFA et se situe à 621,8 milliards. L’accroissement de ce déficit est généré par les biens, les services et les revenus primaires. Les financements extérieurs se soldent par les entrées nettes de 59,2 milliards après, 101,2 milliards en 2016. Dans le secteur des télécommunications, le déficit est de 51,2 milliards, en réduction de 19,1 milliards par rapport à 2016. Le déficit du compte courant se réduit de 101,2 milliards et se situe à 69,1 milliards. Cette évolution résulte principalement de la réduction du déficit des biens de 86,3 milliards conjuguée à l’amélioration de l’excédent des services de 12,2 milliards. Les financements extérieurs enregistrent des entrées nettes de 18 milliards, constituées essentiellement des flux d’investissement directs étrangers, selon le Ctnbp). Cependant, l’agriculture enregistre un solde global excédentaire de 630,5 milliards en réduction de 98,1 milliards par rapport à 2016. L’excédent du compte courant baisse de 150,4 milliards de francs CFA. Cette diminution est principalement attribuable à la chute des exportations de cacao brut en fèves (41,1 %), d’huile de palme brute (-31,8 %) et de cafés (-16,9 %). La balance des services reste déficitaire (- 89,1 %). Le déficit des revenus primaires est quasi-stable autour de 1,2 milliard. En ce qui concerne l’exploitation forestière, le solde global est excédentaire de 291,4 milliards de francs CFA après 266,1 milliards en 2016. Cette évolution est générée par les recettes d’exportation de bois bruts qui progressent de 26,2 % pour s’établir à 114 milliards de francs CFA. Le déficit des services se réduit à 3,8 milliards de francs CFA, essentiellement généré par les dépenses de fret à l’importation.

Par Junior Matock (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here