Classe bondée : le fardeau des enseignants

Le nombre élevé d’apprenants dans les salles de classe oblige parfois les enseignants à fournir plus d’efforts qu’il n’en faut.

0
119

La surpopulation scolaire n’est pas sans conséquence, non seulement elle joue des sales tours à la qualité des enseignements, mais aussi elle affecte la réception auprès des apprenants. Mais ce sont les enseignants qui en pâtissent le plus. « On est parfois obliger de crier pour que tout le monde entende, ou d’expliquer la même chose plusieurs fois pour s’assurer que tous les élèves ont compris », explique Aude Sake, enseignante d’anglais. « Il est évident du coup qu’on est dans l’impossibilité de suivre tous les élèves à la fois, à cause de leur nombre trop élevés », poursuit-elle. « Lors des évaluations on est embarrassé, car il faut surveiller plusieurs dizaines de personnes. Les élèves profitent du fait qu’on est seul pour tricher et en trichant, cela ne nous permet pas d’évaluer la progression de nos élèves. Après l’évaluation, il n’est pas aussi aisé de corriger plusieurs copies et de préparer les cours en même temps ». « Certains enseignants qui n’ont pas la conscience professionnelle bâclent leur travail dans ce cas », note-elle. Si dans les lycées, les enseignants dans ce genre de cas ne font face qu’à leur conscience professionnelle, dans les collèges privés, les enseignants ils ont une autre pression, car ils sont tenus par les résultats et sont obligés de se surpasser pour éviter d’être blâmés par les préfets des études.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here