Chracehr : Paul Biya fait confiance à Mama Fouda

Le président de la République a nommé l’ex ministre de la Santé publique à la tête du Conseil d’administration de cet établissement hospitalier de référence.

0
403
Mama Fouda à l'inauguration du Chracerh en 2016

André Mama Fouda est le nouveau Président du Conseil d’administration (Pca) du Centre hospitalier de recherches et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine (Chracerh). Ainsi en a décidé le président de la République hier dans un décret. Paul Biya a déchargé Séraphin Magloire Fouda pour nommer à la place André Mama Fouda qu’il avait remercié du ministère de la Santé publique (Minsanté) le 4 janvier 2019. Mettant ainsi un terme à un séjour long de douze années (7 septembre 2007-4 janvier 2019) à la tête de ce ministère.

Ce n’est pas la direction de la prison que cet ingénieur de génie civil a prise, comme l’annonçaient des sources. Lui reprochant des indélicatesses dans la gestion des fonds du Minsanté. D’aucuns voyaient l’Agence nationale d’investigations financières (Anif) aux trousses du fils de Yaoundé 3ème en raison des fortes sommes d’argent qu’il garderait à la maison et que les multiples coups de vols dont il a été victime ont dévoilés, si l’on en croit des informations liées à ces incidents. Des dizaines, voire des centaines de millions à chaque coup.

Paul Biya avait simplement laissé à la réserve de la République ce cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Seize mois après sa sortie du gouvernement, André Mama Fouda retrouve une place au soleil. Du moins il conforte ce qu’il lui restait comme strapontin à l’ombre du pouvoir. Lui qui « n’était plus que » Pca du Centre nationale d’approvisionnement en médicaments et consommables médicaux essentiels (Cename). Une corde similaire vient être ajoutée à son arc. L’homme qui a inauguré le 6 mai 2016 le Chracerh, y revient comme Pca.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.