Prime Potomac/Chantiers de la Can : Ce qui change avec la régie

0
729
Fin de combat pour Ben Modo?

Prime Potomac a échoué. C’est un fait. Et face à l’incapacité de l’entreprise à livrer ses chantiers dans les délais impartis en vue de la CAN 2021, le ministère camerounais du Tourisme et des loisirs (Mintoul) a décidé de lui retirer les marchés concernant la rénovation de l’hôtel Bénoué et de la construction d’un hôtel 4 étoiles à Garoua (Nord). Le ministre d’Etat, Bello Bouba Maigari confie la suite des travaux à une régie exceptionnelle. Pour mener ces chantiers à leur terme, l’Etat va débloquer des fonds qui, d’avis du ministre du Tourisme et des Loisirs, seront domiciliés à la Trésorerie de Garoua. Ces financements ne devraient d’ailleurs pas transiter par le compte bancaire de l’entreprise Prime Potomac.

Les avances spéciales refusées à Prime Potomac

En effet, le 11 mars dernier, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr) a adressé une correspondance au ministre du Tourisme et des Loisirs, l’informant que « la présidence de la République a marqué son accord pour l’application de l’intégralité des mesures préconisées pour l’achèvement des travaux de gros œuvre, dont l’entreprise Prime Potomac a la charge ». Notamment « la mise en œuvre de la régie exceptionnelle pour les travaux restants » et « l’octroi à ladite entreprise d’avances exceptionnelles » de 826 millions de francs CFA pour achever les travaux de l’hôtel 4 étoiles et de 473 millions de francs CFA pour l’hôtel Bénoué. Mais le Mintoul est resté ferme. Au regard de la gestion (douteuse ?) des fonds mis à la disposition de Prime Potomac depuis le début des travaux, le ministre du Tourisme a décidé de ne pas payer lesdites avances exceptionnelles à Prime Potomac, bottant en touche l’injonction du Sgpr. Dans sa correspondance signée le 13 mars dernier en réponse à la demande de Ferdinand Ngoh Ngoh, Bello Bouba Maigari annonce la mise sur pied d’une régie pour laquelle le gouverneur de la région du Nord assurera le rôle d’ordonnateur des décaissements en faveur des différents destinataires.

Une équipe technique chargée de la mise en œuvre de cette régie va être à cet effet mise sur pied. Cette équipe qui sera présidée par le gouverneur sera constituée de deux ingénieurs de suivi du Mintoul à Garoua, le délégué régional du ministère des Travaux publics pour le Nord et des Assistants à Maitrise d’Ouvrage (AMO). « Les membres de l’équipe technique basés à Garoua suivront au quotidien l’exécution des travaux et certifieront pour le visa du gouverneur, les mémoires, attachements et décomptes préparés par les acteurs desdits projets (AMO, ingénieurs du marché) et le chef de service des marchés régionaux », explique Bello Bouba Maigari.

Il est désormais le garant des marchés d’hôtel de Prime potomac à Garoua

Des fonctionnaires prennent le relais

Désormais, c’est donc une équipe de fonctionnaires qui prend le relais. C’est elle qui va directement manager les ingénieurs, les sous-traitants et autres employés sur les chantiers. C’est également cette équipe qui discutera avec les fournisseurs de l’entreprise et paiera leurs décomptes au fur et à mesure que ceux-ci seront arrêtés et validés par le gouverneur en sa qualité d’ordonnateur des dépenses. Un expert explique d’ailleurs que les avances exceptionnelles qui vont ainsi être mobilisées ne devraient pas être utilisées par payer les dettes de Prime Potomac vis-à-vis de son personnel, ses sous-traitants et ses fournisseurs. Mais pour poursuivre les travaux. « La chose est simple, explique l’expert : si l’Etat débloque des avances exceptionnelles, cela veut dire que les décomptes ont effectivement été payés. En d’autres termes, l’Etat ne doit pas un franc à Prime Potomac ».

Par Janvier Duclair Mvondo

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here