Chantiers de la CAN 2021 : les paiements se poursuivent au ministère des Finances

Les entreprises dont les décomptes sont validés perçoivent normalement leur argent. Plus de 11 milliards seront payés cette semaine à une quinzaine d'entreprises effectuant divers travaux dans le cadre des préparatifs de la CAN 2021.

0
932

Les entreprises en charge de la construction ou de la rénovation des infrastructures sportives et hôtelières consignées dans le cahier de charges de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2021 n’ont pas respecté leurs engagements. Programmées pour être livrées le 31 mars dernier, aucune de ces infrastructures n’a été réceptionnée. Si dans certains chantiers la course contre la montre se poursuit, dans d’autres, les travaux sont complètement à l’arrêt. Et ce n’est pas de la faute des pouvoirs publics, comme certains médias tentent de faire croire. Loin de la vérité, le dernier journal à citer la (prétendue) responsabilité du gouvernement dans cet échec est sans aucun doute Jeune Afrique. Dans sa dernière parution, le journal panafricain accuse Yaoundé de procéder à des blocages administratifs et financiers notamment « le ministère des Finances » qui « a réduit les financements » destinés aux entreprises en les faisant passer de « 20 milliards de F CFA par semaine à 2 ou 3 milliards ». Faux, rétorque une source avisée.

En effet, les paiements se poursuivent. Tenez, dans les jours qui viennent, près de 11,5 milliards de francs CFA devraient être payés aux entreprises dont les décomptes sont soit en instance de traitement, soit en attente de paiement. Et parmi ces entreprises ne figurent ni Piccini, ni Prime Potomac. La première, en charge de la construction du Complexe Sportif d’Olembe a décidé d’appliquer une « interruption provisoire » d’activités sur le site suite à des mouvements d’humeur à répétition de son personnel qui réclament des salaires impayés. Tandis que la seconde, chargée de six marchés dont la construction de quatre terrains d’entrainement, la réhabilitation de l’hôtel Benoue et la construction d’un hôtel 4 étoiles s’est vue retirer ses marchés. Les travaux étant à l’arrêt depuis plusieurs mois faute de moyens pour payer les ouvriers. Les pouvoirs publics ont récemment décidé de reprendre ces projets en main et de faire exécuter les travaux en régie exceptionnelle.

Comprendre le rôle du ministère des Finances

« Le gouvernement a respecté ses engagements dans les délais et si retard il y aurait dans la conduite des chantiers, le blocage ne relèverait pas du ministère des Finances », confie l’un des acteurs stratégiques de la chaine de paiement desdits décomptes. Pour lui, « le ministère des Finances n’intervient davantage que pour le paiement par le guichet du Trésor des dépenses liées au Compte spécial de la CAN ». En d’autres termes ? « Le ministère des Finances n’a pas accès aux fonds destinés aux prestataires », dit-il. De quoi mettre fin aux incompréhensions nées ces dernières semaines, autour du rôle du ministère des Finances, dans le processus de paiement des décomptes aux entreprises adjudicataires des chantiers de la CAN camerounaise.

Selon les experts, la procédure de paiement des décomptes implique plusieurs maillons. Ainsi, apprend-on, l’ordonnateur du Compte CAN logé à la Banque centrale (Beac), autorise le Minfi à payer un prestataire. Les équipes techniques du ministère des Finances s’assurent de la conformité des documents et opèrent ensuite un certain nombre de vérifications notamment celles liées aux pièces fournies par le prestataire et transfèrent le dossier pour paiement, au Trésor où, l’agent comptable saisit la Beac afin que celle-ci débite ledit Compte CAN du montant demandé et le vire enfin dans le compte du prestataire en question. L’on apprendra encore, à cet effet, que l’effort consenti par les pouvoirs publics notamment le ministère des Finances est bien au-delà des prévisions faites dans le cadre des Lois de finances adoptées pour les exercices 2017 et 2018.

Jean Luc Fassi

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here