Chan 2020 : Qui sont les patrons de l’organisation technique ?

David N’Hanack, Chantal manda et David Ojong, ont été nommés à la direction du tournoi.

0
403

Les hommes clés du Comité d’organisation du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) sont connus. Après le décret présidentiel qui nommait à la présidence du Comité d’organisation du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2020 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021, le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep), en sa qualité de président du comité local d’organisation, a nommé à la Direction du tournoi, David Tonye N’Hanack qui sera secondé de Chantal Manda, et de David Ojong. Le premier, 52 ans sonnés, est un judoka qui a flirté avec la présidence de la République où il a officié comme cadre au secrétariat général, mais qui est davantage connu comme ancien secrétaire général du ministère en charge des sports. Chantal Manda, est la seule rescapée de l’ancienne équipe du Cocan. Elle garde le même poste de directrice adjointe du tournoi qu’elle occupait déjà depuis 2016, pour le compte des Coupes d’Afrique des Nations (CAN) féminine 2016 et masculine 2019. Née en 1960, Chantal Manda est professeur des lycées d’enseignement général, diplômée de l’Université de Yaoundé, de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé et de l’University college de Cardiff en Angleterre.

Né en 1970, David Ojong, l’autre adjoint au directeur du tournoi, est titulaire d’une licence en droit, d’un master of arts in translation et d’un Executive master in sport organization management. C’est un ancien cadre de la présidence de la République et du ministère en charge des sports.

Loin des pelouses de foot, près du sport

Autant dire qu’à la suite du président de la République qui a dribblé les footballeurs, Narcisse Mouelle Kombi, le Minsep, les a feintés à son tour sur leur propre pelouse. « Les nominations relèvent du pouvoir discrétionnaire » de qui de droit, dit-on souvent. Dans les couloirs du Minsep, on avance l’argument de sportifs aguerris et qui ont déjà fait leurs preuves dans des couloirs parallèles au football. Professeur certifié d’éducation physique et sportive, David Tonye N’Hanack qui est doublement docteur, en sciences du sport et en Techniques des activités physiques et sportives, est un pratiquant de judo et de nanbudo, mais n’est pas un néophyte sur le terrain du football. Même si l’homme n’a jusqu’ici connu le ballon rond que sur les papiers.

 

David N’Hanack Tonye a été membre du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et sur le plan des organisations événementielles, il a déjà été au front lors de compétitions organisées par la Fédération camerounaise de judo, notamment le Tournoi international de la ville de Yaoundé.

En ce qui concerne Chantal Manda, cette dame est une ancienne sportive qui a choisi la craie plutôt que de continuer à exhiber ses muscles. En matière d’organisation d’évènements sportifs, celle-ci a profité de son premier strapontin en 2016, pour aller apprendre à l’Euro 2016 de Football et à la Can Gabon 2017. Quant à David Ojong, le traducteur interprète est plus connu sur l’espace public comme cadre au Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Le secrétaire général de cette institution, a rempli des missions pour le compte des Jeux africains, du Commonwealth, de la Francophonie, des Jeux olympiques,… Lui qui est le responsable technique opérationnel des Dixiades, les Jeux nationaux qu’organise annuellement le Cnosc depuis 2008.

C’est dire si en dribblant les footballeurs, Paul Biya et Narcisse Mouelle Kombi ne se sont pas éloignés des arènes sportives. Les maçons seront jugés au pied du mur.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here