Can 2019 : Prime Potomac SA réorganise son administration pour le dernier virage

Un nouveau directeur général adjoint nommé, après des limogeages de hauts cadres.

0
1212

Après la pluie vient le beau temps, pourrait dire Bintu Tsimoa. Celui qui était encore jusqu’à hier directeur des études à Prime potomac SA, vient d’être promu directeur général adjoint de la même structure. Agé de 39 ans, ce natif de la République démocratique du Congo (Rdc) hérite d’un poste prestigieux au sein de cette entreprise américaine en charge de la construction/réhabilitation de six chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, sur le site de Garoua. D’autant plus qu’il seconde Ben Modo le président directeur général de cette structure dans cette immense tâche. Dans une région qu’il connaît bien « pour avoir contribué au projet de construction de l’Ecole normale supérieure de Maroua,.. porté le projet de rénovation des installations électriques à l’aéroport international de Maroua et bien d’autres projets de grande envergure dans d’autres villes comme Kousseri, Yagoua ou encore Guider », indique le site internet de Prime Potomac.

Au-delà de la confiance, beaucoup d’espoir sont fondés sur cet ingénieur électromécanicien qui, depuis 16 années qu’il est sur le terrain, a acquis un lourd bagage en électricité, mécanique et informatique. Promoteur de Jpb Engineering (maintenance électrique et informatique) à Kinshasa en 2003, l’homme a offert ses services comme consultant en zone Cemac, pour Tuofei International, une société chinoise spécialisée dans la distribution des équipements techniques, avant de devenir directeur général de 2BM Sarl en 2013.

Tenir le pari du rendez-vous

C’est cette expérience que l’ingénieur mettra au service d’une entreprise qui a connu des soubresauts sur les chantiers de la Can. Avec des grèves successives d’employés et mouvements d’humeur de fournisseurs. Un climat agité qui a semé le doute dans les esprits sur la capacité de l’entreprise à tenir le pari de rendre les infrastructures à sa charge, dans les délais. Une situation qui a souvent été alimentée en interne, comme l’a soufflée une source interne à Garoua. Ce qui pourrait justifier le limogeage de quatre hauts cadres de l’entreprise la semaine dernière, dont le directeur général adjoint d’alors, Nkodo Edibi.

L’avènement de Bintu Tshimoa donnera « certainement un ultime coup d’accélérateur au moment où Prime Potomac Cameroon rentre dans la phase terminale des chantiers de la CAN 2019 et réaffirme sa détermination à rendre ses infrastructures dans les délais », espère-t-on à Prime Potomac. Avant cette responsabilisation de Bintu Tshimoa, Ben Modo avait déjà réorganisé ses chantiers en nommant des administrateurs de projets sur chaque chantier. Deux semaines après le passage des inspecteurs de la Confédération africaine de football (Caf). Lesquels n’ont pas manqué de menacer le pays de Paul Biya au cas les délais ne seraient pas tenus. Anthony Baffoe, le secrétaire général adjoint de l’instance, ayant annoncé son retour au Cameroun début novembre.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here