La qualification du Cameroun passera par Lausanne

Selon un courrier publié par Jeune Afrique, la Fédération de Football des Comores (FFC) a saisi la Fédération Internationale de Football Association (Fifa) le 15 mars pour dénoncer les « dysfonctionnements » dans le règlement du recours qui les oppose au Cameroun. Les Comores qui ont eu des difficultés à trouver de l’argent pour les frais de procédures, convoquent l’article R65 du Règlement du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) accordant le bénéfice de la gratuité de la procédure en cas dans le cas d’appels contre des décisions des fédérations internationales dans le cadre d’affaire disciplinaires. Attirant l’attention de la Fifa sur « une tentative flagrante de la CAF des moyens restreints de la FFC sans que la FFC puisse être entendue ». La Confédération Africaine de Football (CAF) ayant refusé de payer elle-même sa part d’avance de frais (24000F suisse), ce qui suppose qu’au cas où les Comores ne s’en acquittent pas, la procédure tomberait. En faisant remarquer qu’en tant que personne morale, la FFC ne peut bénéficier de l’assistance judiciaire auprès du TAS. Face à ce blocage, la FFC s’est donnée jusqu’au 18 mars, délai pour la CAF de déposer son dossier auprès du TAS, pour se rabattre sur les tribunaux ordinaires égyptiens, « compétents » en raison de ce que le pays abrite le siège de la CAF et organisera la CAN 2019. « Une procédure d’arbitrage est ouverte. Mais le calendrier n’est pas fixé et on ne sait pas quand une décision sera rendue. Nous en sommes au début de la procédure », a confié le service de communication du TAS à Jeune Afrique.

Les Comores ne comptent pas lâcher du lest

La FFC a saisi le TAS pour exiger l’exclusion du Cameroun des éliminatoires de la CAN 2019 dont l’organisation lui était initialement confiée. Mais le 30 novembre dernier, la CAF a retiré cette organisation au Cameroun, évoquant d’énormes retards dans la construction des infrastructures. Sans éliminer le Cameroun des qualifications. Les Comores invoquent l’article 92.3 du règlement de la CAF, qui prescrit la disqualification du pays en cas de retrait de l’organisation.

Quoi qu’il en soit, le TAS ne statuerait sur la requête des Comores qu’après le match qui opposera les deux sélections à Yaoundé le 23 mars prochain. Un match qui déterminera le second du groupe B pour l’Egypte 2019. Le Maroc étant déjà qualifié, et le Malawi éliminé, la deuxième place du groupe se joue entre le Cameroun (2ème 8pts, O) et les Comores (3ème 5pts, -1). Un nul suffit au Cameroun pour arracher le ticket. Une victoire de plus d’un but est impérative aux Comores. Amir Abdou et ses hommes travaillent à réussir le pari. Mais la FFC compte davantage sur le TAS pour damer le pion à son adversaire du 23 mars.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here