Cameroun-Guinée bisau : Le match de la confiance pour les Lions indomptables

L’équipe nationale du Cameroun qui sort d’une grève n’a pas droit à l’erreur.

0
759
Choupo-Moting et ses camarades devant leurs responsabilités

Le groupe F entre en compétition avec un duel à distance entre le Cameroun et le Ghana, favoris du groupe. Le premier rencontre la Guinée-Bisau et le second aura en face le Bénin. Si la partie semble facile pour chacun de des favoris, le ballon reste rond et tout est possible. Mais les regards seront davantage focalisés sur le Cameroun. Champions en titres Les Lions indomptables doivent prouver au monde que la surprise de Gabon 2017 peut être une erreur d’appréciation des experts qui n’avaient pas misé sur une sélection arrivée en terre gabonaise avec une tanière minée par des défections massives. Aussi, les joueurs de Clarence Seedorf ont nourri la chronique sportive par une affaire de primes non négociées, qui a abouti à abouti à une grève ayant vu le Cameroun débarquer en Égypte le jour du démarrage et à pratiquement au moment du à coup d’envoi. Mais les scènes de cette nature sont légion dans la tanière des Lions indomptables. Donc rien de nouveau sous le ciel camerounais, encore moins celui égyptien.

Et le morceau que veulent croquer Les Lions indomptables n’est pas des plus durs. Au menu, du Djurtus de Guinée Bisau. En trois confrontations entre les deux adversaires, le Cameroun a été invincible. Deux fois sur le score d’un but à zéro en éliminatoires de la Can 2013, et une fois lors de la dernière édition de la Can (2-1). Et même en termes de palmarès, le pays de Samuel Eto’o part avec les faveurs des pronostics. Au regard de ses cinq titres continentaux et ses sept participations en Coupe du monde. Face à un adversaire qui en est à sa deuxième participation en Can. Le terrain de la Coupe du monde étant encore inexploré.

Après la grève de Yaoundé, les Lions indomptables ont saisi le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) par courrier pour fermer la page des faits divers, non sans signifier leur insatisfaction. En revanche, Choupo-Moting et ses camarades ont écrit au peuple camerounais pour l’assurer de leur engagement sans faille dans la compétition. Et pour Hervé Tsitsol, adjoint au coordonnateur des équipes nationales de football du Cameroun « sur le plan psychologique et mental, ils sont suffisamment armés pour non seulement gérer la pression inhérente à ce type d’événement, mais aussi et surtout se mettre au-dessus de tout ce qui pourrait s’apparenter comme contours et dossiers annexes au cadre sportif». Et même le forfait de Joël Tagueu n’affecte pas le moral des troupes, assure-t-il. Mais c’est davantage sur le plan physique que les poulains de Clarence Seedorf s’exprimeront : « Je pense que le casting des joueurs a été réussi par le sélectionneur, de même que le staff s’est vu renforcé par un ensemble d’expertises nécessaires aux exigences et aux standards du football de haut niveau », fait observer cet éducateur sportif. Mieux, « la préparation s’est déroulée dans d’excellentes conditions d’abords en Espagne où les joueurs ont eu le privilège de s’entraîner sur les installations du Réal Madrid, puis au Qatar où ils ont pu s’acclimater dans des conditions idoines pour viser l’excellence ». Alors, « tout ce cocktail m’emmène à penser que les conditions me semblent réunies pour s’attendre à un objectif assez élevé dans cette compétition», conclut Hervé Tsitsol.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here