Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale : Allègements fiscaux pour les entreprises cotées en bourse.

Le projet de loi de finances veut encourager les sociétés camerounaises à entrer en bourse.

0
213

Opérationnelle depuis le 5 juillet 2019, la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (Bvmac) basée à Douala compte jusqu’ici quatre entreprises dont trois camerounaises et une gabonaise. Pour accroître le nombre de ces entreprises, le Cameroun compte mettre sur pied une politique de réduction des impôts. Les mesures relatives à la promotion du secteur boursier sont prévues dans le projet de loi de finances à défendre au parlement. « Les sociétés qui procèdent à l’admission de leurs actions ordinaires à la côte de la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique centrale bénéficient de l’application des taux réduits d’impôt sur les sociétés suivants : un taux réduit de l’impôt sur les sociétés de 25 % ; un taux réduit de 1,5 % de l’acompte et du minimum de perception de l’impôt sur les sociétés », indique le document.

Une réduction de 25 % sera aussi accordée aux entreprises qui émettent des titres sur le marché obligataire de la Bvmac. Par ailleurs, « les entreprises qui sont réputées faire appel public à l’épargne conformément aux dispositions de l’Acte uniforme Ohada relatif aux sociétés commerciales et aux groupements d’intérêt économique, et qui consentent à admettre et échanger tout ou partie de leurs titres de capitaux et de créance à la cote de la Bvmac, bénéficient de l’application d’un taux réduit d’impôt sur les sociétés à 25 %, à compter de la date d’admission des titres », prévoit le projet de loi de finances.

Par Arthur Wandji et Canicha Djakba

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.