Boumnyebel : L’onction populaire pour Cabral Libii

0
582
L'étudiant sur les pas du professeur

Cabral Libii est arrivé à la place des fêtes de Boumnyebel au milieu d’une marée humaine. Précédé d’un cheval, le candidat à la députation était debout dans un véhicule 4×4, tenant un chasse-mouche qu’il agitait. La foule surexcitée exultait, clamant des « sauveur », « Mpodol ». Ce dernier nom qui signifie en langue Bassa locale, « porte-parole », « leader ». Référence faite à Ruben Um Nyobe, ex secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun (Upc), figure emblématique de la lutte pour l’indépendance du Cameroun.

Et l’homme qui a surpris la classe politique nationale pour occuper le troisième rang à l’élection présidentielle de 2018, ne s’est pas fait prier pour accepter ce titre. « Un des speakers a dit que je ressuscite les morts ; je ne sais pas, mais il me semble que c’est vrai car je ne sais pas d’où sort tout ce monde, à cette heure-ci (19h). J’ai l’impression que je ne suis pas à Boumnyebel. De Pitoa, Makari , à Lolordorf, partout où je suis passé, ça a été la même chose», a-t-il commencé. « Et puis il y a mort et mort. Il y a un illustre mort natif de Boumnyebel ; il s’appelait Um Nyobe. Je suis heureux de pouvoir le réveiller. J’étais dans le village d’Ossende Afana. J’y ai trouvé Ossende joseph, son frère cadet, qui m’a donné sa canne, sa dernière canne, et m’a dit :’’fils je te donne le pouvoir’’. Je ne sais pas si tout cela est une prémonition », a-t-il enchainé. Redisant son destin présidentiel en cours de réalisation. « Tant que nous vivrons, nous e combat des illustres se poursuivra », a-t-il proclamé devant une foule qui n’arrêtait d’applaudir. Revendiquant son « upécisme », l’orateur refuse de laisser aux seuls militants de l’Upc l’héritage des Um Nyobe, Ouandié, Moumié,… « Nous n’avons besoin de l’autorisation de personne pour nous approprier ce combat », a-t-il indiqué. Et fustige « ceux qui voient en nous la cause de leurs problèmes ». Allusion intelligente aux militants de l’Upc.

C’est le dernier meeting du leader du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). Lui qui est candidat aux législatives dans le Nyong et Kelle. « Le changement doit commencer demain. Si vous avez décidé que je sois celui-là qui va achever le combat des Um Nyobe, vous savez ce qu’il reste à faire. A Ngog Mapubi ça doit être 100%. Honte à celui qui prendra 2000F pour ramener le bulletin du Pcrn! honte à celui qui hypothéquera son avenir et celui de ses enfants à 1500F! », a-t-il mis en garde. Non sans fustiger l’adversaire. « Ils sont incapables de gagner une élection dans leurs villages sans tricher !» « Ils sont incapables de convaincre leurs frères et leurs parents de voter, sans leur donner à manger ou de l’argent car ils n’ont aucun bilan après 38 ans de pouvoir ». La foule est en extase. « S’ils gagnent encore dans les mêmes conditions, ce sera la faute à vous» ; a-t-il attiré l’attention. De quoi refroidir quelque peu la foule. « Vous devez non seulement voter, mais veiller sur votre vote», a-t-il sensibilisé. Prêchant à des convertis. « Il y a eu les grandes ambitions, puis les grandes réalisations, et aujourd’hui les grandes arrestations. Allez-vous accepter que cela continue ?» a demandé Bienvenu Ndjip, 3ème candidat du Pcrn aux législatives.

Les candidats aux législatives ont été présentés. Chacun déclinant sa filiation. Chacun des speakers a rassuré la foule sur son engagement à travailler pour le peuple. La communauté anglophone qui a accueilli le leader en chanson, a été rassurée à chaque fois : « N’ayez pas peur ; vous êtes chez vous. Si par la grâce de dieu et la volonté du peuple nous sommes élus demain, nous nous battrons pour mettre un terme à la crise anglophone», a promis Cabral Libii. Avant de prendre congé de la foule, direction Douala où il devait tenir le dernier meeting de campagne à Nkongmondo. Au bénéfice de Nourane Fotsing , l’autre joker de l’équipe Pcrn et cadidate aux législatives. L’homme veut mettre son aura au service de ses candidats partout à travers le territoire.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here