Bon à savoir : Camair-Co en dix dates

0
194

11 septembre 2006: Le chef de l’Etat Paul Biya signe un décret fixant la création de la nouvelle compagnie aérienne du Cameroun Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) dont les missions principales sont à l’époque : l’organisation et l’exploitation des transports aériens réguliers, supplémentaires ou spéciaux, de passagers, de marchandises ou de poste.

4 février 2010: Le chef de l’Etat nomme Alex Van Elk au poste de directeur général de l’entreprise. Crédité d’une solide expertise notamment dans le domaine de l’implantation d’une compagnie aérienne, le Néerlandais avait été choisi parmi 200 candidats, dont douze Camerounais.

28 mars 2011: Spécialisée dans le transport aérien de marchandises et de passagers, la compagnie aérienne nationale effectue son vol inaugural le 28 mars 2011 avec une liaison Douala-Yaoundé-Douala et un vol long courrier, le même jour, Douala-Yaoundé-Paris.

13 septembre 2013: Le tout premier camerounais est nommé à la direction générale de Camair-Co. Frédéric Mbotto Edimo ne va malheureusement pas passer un an à la tête de l’entreprise ; puisqu’il est débarqué le 20 juin 2014 pour cause de nombreuses dissensions avec le président du Conseil d’administration de l’époque, Edouard Akame Mfoumou.
16 juin 2015: Le gouvernement camerounais et les directeurs généraux d’Ecobank, Afriland First Bank, United Bank of Africa et Commercial Bank of Cameroon vont signer un accord de prêt d’un montant de 25 milliards de francs CFA, en vue du financement du plan de relance de la compagnie aérienne.

25 juillet 2016: Le chef de l’Etat Paul Biya valide le plan de restructuration de Camair-Co confié en 2015 à Boeing Consulting. La firme américaine avait demandé au gouvernement camerounais d’injecter la somme de 60 milliards de francs CFA pour redresser la compagnie aérienne nationale.

23 août 2016: Après ce qui semble être le sabotage, dans la nuit du 12 au 13 août 2016, du cockpit du Boeing 767-300 baptisé « le Dja » sur le tarmac de l’aéroport international de Douala, Jean Paul Nana Sandjo est, alors que depuis un an, l’entreprise traverse une période très agitée avec notamment l’affaire du Boing 737 bloqué à Paris pour factures impayées.

Fin 2017: Prise au piège dans une interminable zone de turbulence, l’entreprise va voir ses fonds propres baisser de manière drastique après trois exercices budgétaires calamiteux. En effet, entre 2015, 2016 et 2017, Camair-Co va aligner des pertes sèches cumulées de plus de 34 milliards de francs CFA.

22 mai 2019: Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze autorise le déblocage de la somme de 1,5 milliard de francs CFA, en faveur de Camair-Co. Cette somme qui a été virée en trois tranches à l’entreprise, représente le financement des besoins les plus pressants de cette compagnie, en vue de permettre la poursuite de son exploitation.

27 mai 2019: Une session du Conseil d’administration tenue le 27 mai 2019 débouche sur le limogeage d’Ernest Dikoum de son poste de directeur général de l’entreprise, pour cause de désaccords profonds avec sa hiérarchie. Il est remplacé par Louis Georges Njipendji, l’ex-président du Conseil d’administration devenu le sixième directeur général de la compagnie en huit ans de service.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here