Bolloré perd la concession du port de Douala

Le groupe français ne figure pas dans la liste des cinq entreprises présélectionnées, par la Direction générale du PAD.

0
1671

L’appel public international à manifestation d’intérêt (Apimi) lancé le 12 janvier 2018 pour la présélection des entreprises devant participer à l’appel à consultation restreinte pour la concession des activités de rénovation, de modernisation, d’exploitation et de maintenance du Terminal à conteneurs du Port Autonome de Douala (PAD) a rendu son verdict. Au total, cinq entreprises ont été retenues par la Direction Générale de la plateforme portuaire : CMA Terminals (France), Dubaï Port World (Qatar), Hutchison Port Investments Limited (Iles Caïman), Red Sea Gateway Terminal (Arabie Saoudite) et Terminal Investment Limited (Suisse). Pas de place donc pour Bolloré. Le groupe français dont l’une des entreprises, Douala International Terminal (DIT) demeure concessionnaire du Terminal à conteneurs du PAD jusqu’à la fin de cette année, n’a visiblement pas pu faire le poids face à la concurrence.

CONDITIONS

Pour participer à l’appel public international, il fallait en effet fournir un certain nombre de documents, notamment le tableau de présentation synthétique des principales données financières de l’entreprise pour les trois (03) derniers exercices et les comptes sociaux et annexes audités et certifiés des trois (03) derniers exercices comptables. Les candidats devaient également produire une présentation sommaire des motivations de la manifestation d’intérêt et de la stratégie envisagée pour la rénovation, la modernisation, l’exploitation et la maintenance du Terminal à conteneurs au PAD. Et aussi fournir non seulement les références en matière de manutention des conteneurs, en plus de la liste et les caractéristiques techniques des équipements portuaires exploités dans le(s) port(s) où chaque candidat opère, mais également les références et l’expérience sur des projets de développement similaires, incluant la rénovation, la modernisation, l’exploitation et la maintenance d’un Terminal à conteneurs.

Lire également :

Port de Douala: Dit a investi 50 milliards Fcfa

Une fois les dossiers de candidatures constitués et déposés, une Commission du PAD s’est réunie à l’effet de procéder à une analyse de chaque dossier de candidature sur la base des critères d’évaluation et de la grille de notation fixés dans le dossier d’appel public international à manifestation d’intérêt. C’est cette Commission qui a dressé la liste des entreprises présélectionnées, lesquelles ont à présent un délai de 30 jours pour soumissionner et remettre leurs offres dans le cadre de la procédure de consultation restreinte. La Commission Ad Hoc Interne de Passation de ladite Concession procédera alors à l’évaluation des offres et rédigera un rapport d’analyse et d’évaluation proposant le classement desdites offres. Et c’est sur la base dudit rapport qu’un adjudicataire provisoire sera désigné et invité à négocier les termes de la Convention de concession. Alors que l’étape finale consistera à la négociation et l’établissement d’une Convention de concession, qui sera signée par le Directeur Général du Port Autonome de Douala et par le représentant dûment mandaté de la société de droit camerounais constituée pour l’exécution de ladite Convention.

 

Par Arthur Wandji (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here