Auditions : Le fils d’Ayah Paul convoqué à la Police judiciaire

Le président de la fondation humanitaire devra s’expliquer sur des ‘’soupçons de financement du terrorisme’’.

0
487

Ayah Ayah Abine sera entendu à direction de la Police judiciaire le 6 mai prochain. Le fils d’Ayah Paul Abine est attendu à la Sous-direction des Enquêtes économiques et financières pour être exploité sur des “soupçons de financement du terrorisme” en rapport avec les activités que la fondation Ayah qu’il dirige. De ce qu’il ressort de la lettre-convocation que la rédaction a pu consulter, tout serait parti d’une dénonciation de l’Agence nationale d’investigations financières (Anif). Le secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr) aurait alors saisi la police judiciaire aux fins de clarifications.

Le 20 février dernier, Ayah Ayah Abine avait déjà été entendu pour la même affaire au Secrétariat d’Etat à la défense (SED). Alors que des organisations de défense des droits de l’homme redoutaient une arrestation, l’homme avait été libéré après plusieurs heures d’interrogatoire.

L’affaire resurgit à quelques jours d’une audience que la fondation juge « importante » dans la suite des affaires. C’est que, la fondation avait saisi le tribunal de Grand instance du Mfoundi pour « diffamation, dénonciations calomnieuses,… » contre ceux qui avaient propagé les « fausses informations » soutenant les faits allégués, contre les intérêts de la fondation promue par le fils de l’ex député démissionnaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Entre autres les journalistes Frankline Njume et Ernest Obama, le journal L’Anecdote, la chaîne de télévision Vision 4, le pasteur Success Nkongho. La première convocation fixée au 19 février avait avorté. Le dossier ayant disparu des dédales du tribunal. Le plaignant a relancé le dossier par citation directe. L’audience est prévue pour le 12 mai prochain. Du coup, à la fondation Ayah, on soupçonne une volonté d’empêcher la manifestation de la vérité. « Avec ou sans moi, cette affaire ira jusqu’au bout », a promis le président de la fondation Ayah.

La famille du magistrat à la retraite est en proie à des ennuis judiciaires depuis quelques années. Après avoir refusé de soutenir la modification de la constitution en 2008, Ayah Paul a par la suite démissionné des rangs du Rdpc pour lancer le People action’s party (PAP) qui a porté sa candidature à l’élection présidentielle 2011. En 2017, l’ancien avocat général à la Cour suprême est incarcéré sans motif, pendant de longs mois. Avec le déclenchement de la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, son fils Ayah Ayah Abine a créé la fondation éponyme pour venir en aide aux victimes de la guerre. C’est dans le cadre du fonctionnement de cette association caritative qu’il leur est reproché de pactiser avec les sécessionnistes.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.