Assemblée nationale : Le nouveau secrétaire général face à ses défis

0
523

« Est-ce que je me sens prêt pour ces nouvelles fonctions ? ». La question, Désiré Geoffroy Mbock se l’est posée peu après avoir été installé dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général de l’Assemblée nationale du Cameroun. Et de donner une réponse toute préparée : « il faut être prétentieux pour dire qu’on est prêt ! Je crois que je vais essayer de prendre mes marques et donner le meilleur de moi-même, au fur et à mesure que le temps va s’écouler ». Nommé le 18 juin dernier en remplacement de Victor Yene Ossomba, décédé en décembre 2017, cet inspecteur principal des régies financières a déjà pris la pleine mesure des défis qui l’attendent. « Je suis un habitué du travail d’équipe, assure le promu. Je me dois de travailler avec tous mes collaborateurs, de la meilleure des façons qu’il soit. Je pense que le travail d’équipe sera l’un des facteurs de notre réussite ».

Désormais patron de l’administration de la Chambre basse du Parlement camerounais, Désiré Geoffroy Mbock aura la lourde charge « d’assister le Bureau, le président de l’Assemblée nationale et les députés dans l’accomplissement de leurs missions ». Une mission délicate qui oblige le premier vice-président du Bureau de la Chambre, à lui adresser une kyrielle de recommandations et de conduites à tenir. Au nouveau secrétaire général, Hilarion Etong demande par exemple d’avoir « toujours à l’esprit que l’Assemblée nationale est dirigée par son Bureau ». Et d’inviter ce dernier à « être très disponible », à demeurer « à l’écoute des députés, toute chapelle politique confondue ». « La porte de votre Cabinet doit toujours être ouverte », a-t-il martelé au promu. Parce que, rappelle-t-il : « le secrétariat général est la cheville ouvrière de l’Assemblée nationale. Et en tant que secrétaire général, il est le principal collaborateur du président du Bureau de l’Assemblée nationale et le conseiller juridique de l’administration parlementaire ». Désiré Geoffroy Mbock est donc également appelé à être non seulement « un chef d’équipe compétent, motivé et déterminé à relever les défis permanents qui s’imposent à ses fonctions », mais aussi « un chef rigoureux et exigeant qui sanctionne les manquements sans état d’âme, mais qui sait aussi récompenser les mérites ».

Un CV garni  

Né le 3 août 1956, Désiré Geoffroy Mbock arrive au secrétariat général de l’Assemblée nationale, dans un contexte marqué par le recasement de la Chambre, suite à l’incendie qui l’a consumée en novembre 2017. La pose de la première pierre du futur siège de cette instance étant prévue dans les semaines qui arrive, le promu devra « assurer la parfaite coordination de ce projet », dixit un Honorable Hilarion Etong, convaincu que le CV et l’expérience cumulée du nouveau secrétaire général de la Chambre lui confèrent des compétences requises pour réussir dans ses nouvelles missions. Doté d’une Licence ès sciences économiques (1981), l’homme de 62 ans est diplômé de l’Ecole normale d’administration et de magistrature (Enam), section régie financière, option douanes. Intégré à la fonction publique, il occupe les postes d’inspecteur à l’inspection générale des services des douanes (2000) et de chef de division des enquêtes à la Direction Générale des douanes (2002). Expert Cemac en 2012, il est également chargé d’étude à l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) et secrétaire permanent du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here